Sites Inria

English version

Valorisation

7/04/2014

Xavier Duportet, chercheur-entrepreneur à succès

Doctorant dans l’équipe-projet Lifeware (Inria Paris – Rocquencourt) et au MIT de Boston, Xavier Duportet vient de recevoir plusieurs récompenses scientifiques pour son projet d’antibiotique du futur. Il est également lauréat du Concours mondial d’innovation 2030. De quoi stimuler ce chercheur à l’âme d’entrepreneur.

2014 : un grand cru pour Xavier Duportet ! Doctorant en biologie de synthèse au MIT et chez Inria, Xavier Duportet développe une méthode susceptible de révolutionner l’approche thérapeuthique des antibiotiques. Le 21 mars dernier, son projet, baptisé PhageX, était récompensé par le prix AEF docteurs-entrepreneurs et par le prix du public des Rencontres Universités Entreprises 2014. « J’ai été très agréablement surpris de voir notre travail récompensé après seulement quelques mois d’existence », lance Xavier Duportet. Une satisfaction d’autant plus vive que la veille, PhageX était aussi sélectionné parmi les 58 projets retenus (sur 626 reçus) dans le cadre du Concours mondial d’innovation 2030 avec une dotation de 200.000 euros.

Les antibiotiques du futur

« J’ai monté le projet Phage X en collaboration avec David Bikard, post-doctorant en microbiologie à l’Université Rockefeller aux Etats-Unis, raconte-t-il. Il permet de contrer le danger des bactéries résistantes aux antibiotiques. Pour cela, nous avons combiné deux technologies :un vecteur qui cible les bactéries et un circuit génétique scannant leur chromosome. » À la clé, un nouvel antibiotique que Xavier Duportet et David Bikard ont baptisé « éligobiotiques ».« Un circuit génétique est injecté dans les bactéries pathogènes. Son rôle : découvrir, au sein du chromosome de la bactérie,  un gène de résistance à un antibiotique. Une fois détecté, ce gène est découpé et la bactérie meurt, sans que le reste de la flore microbienne soit affecté, contrairement à l’action des antibiotiques actuels. » Cette technologie a déjà fait ses preuves chez des souris atteintes par des staphylocoques dorés multi-résistants : une bactérie responsable de dizaines de milliers de décès dans le monde chaque année.

Entrepreneur dans l’âme

PhageX a valu aux jeunes chercheurs une récompense de 200 000 euros via le Concours mondial d’innovation 2030. Une somme que Xavier Duportet a déjà décidé d’investir dans une start-up qui sera incubée à l’Institut Pasteur. Car, à seulement 26 ans, il a derrière lui une longue expérience entrepreuneuriale. Dès 2011, Xavier Duportet lançait son premier projet de startup, Omeecs, basé sur un antifongique naturel qu’il a découvert en Nouvelle Zélande. La même année, il crée le SIE Network (« Science Innovation Entrepreneurship Network »), une association présente dans plus de 40 pays. Le but : permettre aux étudiants et aux jeunes scientifiques de se retrouver autour d’investisseurs pour valoriser leurs travaux. « Les jeunes chercheurs n’ont pas l’habitude d’échanger entre eux autour de leurs projets de création, or il est important que les découvertes n’existent pas seulement dans les laboratoires. », souligne-t-il.

Pour la première fois cette année, Xavier organise un concours européen d’innovation, le « Hello Tomorrow Challenge ». Inspiré du concours d’innovation du MIT, le MIT $100K, il vise à recréer un écosystème stimulant pour les jeunes chercheurs et entrepreneurs français et européens. Doté d’une enveloppe globale de 400 000 euros de prix,  le concours est ouvert au moins de 36 ans, travaillant sur des projets interdisciplinaires. « C’est une réussite puisque 1 300 personnes se sont inscrites ! », se réjouit-il. La finale se tiendra le 18 avril prochain à la Cité des Sciences lors du First Day of Tomorrow, conférence internationale dédiée aux innovations technologiques. Un événement soutenu par de nombreux sponsors privés et publics, parmi lesquels Inria.

Haut de page

Suivez Inria