Sites Inria

English version

Conférence

Le droit à l'oubli sur Internet est-il possible ?

Ces rencontres sont organisées par le Musée des arts et métiers et l'Association française pour l'avancement des sciences avec le soutien de l'Association des Amis du Musée des arts et métiers.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

  • Date : 17/02/2011
  • Lieu : Café des techniques - Musée des arts et métiers - 60, rue Réaumur 75003 Paris - Métro : Arts et Métiers, Réaumur-Sébastopol - Bus : 20, 38, 39, 47
  • Intervenant(s) : Animée par Daniel Fiévet, journaliste scientifique
  • Organisateur(s) : Musée des arts et métiers et l'Association française pour l'avancement des sciences avec le soutien de l'Association des Amis du Musée des arts et métiers

Si l’oubli est une fonction parfois salutaire de la mémoire humaine, Internet n’oublie jamais... Avec l’arrivée des réseaux sociaux, la frontière entre espace public et espace privé s’est profondément modifiée. Paradoxalement, les internautes, pourtant conscients des risques, n’hésitent pas à dévoiler leur intimité, « oubliant » que ces informations peuvent ensuite être diffusées bien au-delà du cercle d’amis et amis d’amis…
Bien que les outils juridiques de protection de la vie privée existent depuis plus de 30 ans, il n’est pas toujours facile de faire table rase de son passé numérique. L’enjeu est de taille, d’autant plus que l’exploitation de ces données personnelles représente un potentiel inestimable sur lequel repose de nombreux modèles économiques sur le net.
Des solutions techniques se développent, basées soit sur la destruction des données, soit sur une anonymisation irréversible : mode de navigation « privé », possibilité pour l’utilisateur de définir lui-même la durée de conservation de certaines informations... Les chercheurs imaginent même une nouvelle architecture d’Internet qui permettrait aux internautes de garder le contrôle total sur leurs données personnelles.
Entre droit à l’oubli numérique et devoir de mémoire, il restera ensuite à résoudre une délicate question «  que devons-nous oublier ? ».

Avec la participation de :
- Dominique Cardon , sociologue au laboratoire des usages d'Orange Labs, chercheur associé au Centre d’étude des mouvements sociaux CEMS/EHESS
- Guillaume Desgens-Pasanau , avocat, cabinet Ernst & Young, ancien chef du service juridique de la CNIL, auteur de « L'identité à l'ère numérique » (Dalloz) et chargé d'enseignement auprès de la chaire de droit des affaires au Cnam
- Benjamin Nguyen , maître de conférences à l'université de Versailles St-Quentin en Yvelines, membre de l'équipe Secured and Mobile Information Systems (SMIS) d'Inria

Mots-clés : Paris - Rocquencourt Internet SMIS Musée des arts et métiers Les rencontres du café des techniques

Haut de page

Suivez Inria