Sites Inria

Conférence

Aspects temporels dans les systèmes embarqués critiques

© Inria / Photo Kaksonen

La demi-heure de science est ouverte au plus grand nombre. Venez nombreux !

  • Date : 4/07/2013
  • Lieu : Inria Rocquencourt, Amphithéâtre Jacque-Louis Lions, bâtiment 01
  • Intervenant(s) : Yves Sorel

La demi-heure de science a lieu tous les mois, à partir de 11h à l'amphithéâtre Jacques-Louis Lions au bâtiment 1. Un café vous accueillera dès 10h45.

Cette demi-heure de science a pour but de présenter, à tous les scientifiques du centre, un thème, son intérêt et les questions qui s'y rapportent, le but étant de répondre à la question "pourquoi mène-t-on des recherches dans ce domaine-là ?"

Le sujet  :

La plupart des systèmes embarqués que l'on trouve dans les applications critiques telles que les commandes de vol d'un avion ou le contrôle d'un moteur ou de l'ABS dans une automobile, font intervenir des aspects temporels. Ces derniers compliquent leur conception et leur réalisation lorsqu'il faut assurer qu'ils ont un comportement sûr (de fonctionnement). Afin d'atteindre ce but plusieurs phases, qui doivent être cohérentes, sont nécessaires. La première phase consiste à effectuer une spécification fonctionnelle, souvent appelée modélisation, du systè!me ou seuls les aspects fonctionnels et/ou causalité sont considérés. Cela permet de faire un premier niveau de vérification en termes d'ordre sur les évènements qui entrent et sortent du systèmes relativement à un temps logique (sémantique des langages synchrones). Ce dernier fait l'hypothèse que l'on ne s'intéresse pas au temps physique nécessaire pour exécuter les fonctions. Cette première spécification doit s'accompagner d'une spécification non fonctionnelle dont l'objet est de donner maintenant des caractéristiques temporelles physiques aux différentes fonctions, pouvant ou non dépendre de l'architecture matérielle sur lesquelles elles s'exécuteront, et de décrire cette architecture. Dans le cas le plus général cette dernière est formée de plusieurs processeurs pouvant être de types différents, plusieurs circuits intégrés spécifiques réalisant chacun une fonction unique, tous ces composants échangeant des données à l'aide de moyens de communications pouvant, eux aussi, être de types différents.

La deuxième phase consiste à faire une étude d'ordonnançabilité temps réel (temps physique) dont l'objet est double : montrer que la combinaison de la spécification fonctionnelle et non fonctionnelle peut conduit à une solution ordonnançable sur l'architecture matérielle et synthétiser cet ordonnancement. Cette étude d'ordonnançabilité doit bien sûr tenir compte des vérifications effectuées en temps logique.

La dernière phase consiste à transformer le résultat de la phase précédente en un code exécutable par les processeurs et les circuits intégrés spécifiques formant l'architecture matérielle. Cela conduit à  générer soit des mécanismes de synchronisation dans le cas d'architecture déclenchées par des évènements, soit des appels à des fonctions dans le cas d'architecture déclenchées par le temps. Cette approche permet de concevoir et réaliser des systèmes embarqués critiques sûrs par construction.

Mots-clés : Demi-heure de sience Conference Paris - Rocquencourt Systèmes embarqués

Haut de page

Suivez Inria