Sites Inria

English version

Rencontre

Amélie Castan - 26/03/2012

Nelly Bencomo : « Inria est un organisme de choix pour mener des recherches »

Nelly Bencomo - Equipe-projet Arles - © Inria

Nelly Bencomo, originaire du Venezuela, a vécu pendant plus de 10 ans au Royaume-Uni avant de rejoindre la France. Après son doctorat à l’université de Lancaster (Royaume-Uni), elle a obtenu une bourse européenne Marie Curie pour mettre en œuvre un projet de recherche, d’une durée de 2 ans au sein de l’équipe-projet Arles, portant sur : « requirements-aware systems  ».

Pouvez-vous décrire votre projet ?

Les systèmes prenant en compte les exigences constituent l'axe principal de mes recherches, et le projet est baptisé requirements@runtime. L’idée du projet est d’avoir des systèmes informatiques capables de s'auto-analyser pour pouvoir s’adapter à de nouvelles situations. Lorsque j’étais à l’Université centrale du Venezuela (Universidad Central de Venezuela ), j’ai conduit des recherches en génie logiciel dans un laboratoire de mathématiques et j’ai également enseigné le génie logiciel, les probabilités, les statistiques et la simulation orientée objet. À Lancaster, j’ai mené des recherches en ingénierie dirigée par les modèles au sein du groupe de recherche sur les intergiciels.

Pourquoi avez-vous choisi la France pour votre poste de recherche Marie Curie ?

J’aime la France, et l’idée de venir à Paris en particulier était tentante. Je parle déjà espagnol et anglais, et le français me semblait très utile pour constituer de nouveaux réseaux. L’ouverture culturelle est importante pour un(e) universitaire qui voyage, participe à des conférences, à des ateliers internationaux et qui travaille à des projets européens.

Pourquoi avez-vous choisi Inria, et en particulier l’équipe de recherche Arles de Rocquencourt, pour votre poste de recherche Marie Curie ?

Inria est un organisme de choix pour mener des recherches. Quand j’étais assistante au Venezuela, les principales relations de mon école concernaient la France. Nombre de mes collègues sont venus en France pour poursuivre leur doctorat, et certains ont travaillé avec Inria dans le cadre de collaborations de recherche. De plus, à l’université de Lancaster, Inria jouit d’une très bonne réputation.

En ce qui concerne l’équipe-projet Arles, c’était vraiment l’équipe à rejoindre. J’ai travaillé dans le domaine de l’intergiciel du point de vue du génie logiciel, et cette équipe m’offre l’opportunité de continuer ces travaux avec, en plus, l’introduction de méthodes plus professionnelles dans mes recherches. Valérie Issarny, la responsable d’Arles, est une chercheuse très réputée dans ce secteur. L’équipe est en outre très ouverte à mes propres thèmes de recherche et j’espère qu’ils trouvent aussi que mon profil leur a été profitable. Je l’envisage comme un partenariat symbiotique.

Qu’attendez-vous de ce poste de recherche Marie Curie ?

L’objectif est de me faire connaître en tant que chercheuse internationale renommée dans mes thèmes de recherche. Ainsi, si tout se déroule bien, j’obtiendrai un poste de titulaire en tant qu’universitaire. J’aspire notamment à être enseignante au Royaume-Uni ou en France. J'apprécie tellement Inria qu'un poste de titulaire en tant que chercheuse responsable de groupe serait formidable ! C’est tentant, mais il y a aussi beaucoup de concurrence. Je verrai bien.

Mots-clés : Nelly Bencomo Arles Requirements-aware systems Recherche

Haut de page

Suivez Inria