Sites Inria

Journée internationale des droits des femmes

8/03/2017

Renata Cruz Teixeira : une femme de réseaux…

Née au Brésil il y a une quarantaine d’année, Renata Cruz Teixeira est tombée très tôt dans les réseaux… Aujourd’hui, avec l’équipe Muse, elle s’attache à les faire disparaître pour améliorer l’expérience des utilisateurs sur Internet…

 « En 1993, quand j’ai commencé ma licence de sciences informatiques à l’université fédérale de Rio de Janeiro, Internet était encore un outil assez peu convivial et globalement réservé à la communauté éducative », se souvient Renata Cruz Teixeira. Mais le champ des possibles ouvert par le Web était suffisamment séduisant pour que l’étudiante décide de l’explorer. Après un master en ingénierie électrique, elle quitte son pays natal pour rejoindre l’université de Californie à San Diego. L’enjeu : un doctorat en sciences de l’informatique,« pendant lequel j’ai fait plusieurs stages chez AT&T, consacrés à la question du routage internet. »

Des cultures de travail différentes

En 2005, une fois le doctorat en poche, c’est un nouveau changement d’horizon. Cap cette fois-ci sur Paris où elle s’installe avec son mari français, d’abord pour une année de postdoctorat puis obtient un poste de chargée de recherche au sein de LIP6, un laboratoire de recherche sous tutelle de l’université Pierre et Marie Curie et du CNRS.  Quitter San Diego pour l’Île-de-France, c’est bien sûr perdre quelques degrés, mais ce n’est pas l’écart de température qui surprend le plus Renata. « Aux États-Unis j’étais très connectée et j’évoluais dans un cadre de travail très facilitant. J’avais vraiment l’impression d’être là où les choses se passent ! En arrivant ici, j’ai trouvé des dynamiques de travail assez différentes, avec un networking moins naturel chez les étudiants – qui ont tendance à rester "collés" entre Français - et une culture bureaucratique très présente à laquelle, pour dire les choses aimablement, je n’étais pas franchement habituée…  » 

Bye bye les bugs de réseau ?

Huit ans plus tard, Renata Cruz Teixeira – désormais franco-brésilienne et mère d’un petit garçon - rejoint Inria, pour créer l’équipe Muse, pour « Measuring networks for enhancing user experience ». « Notre objectif est d’améliorer l’expérience des utilisateurs sur Internet en permettant à tous – même les moins technophiles - de tirer un trait sur les frustrations – pannes intempestives ou téléchargements interminables – qu’on peut ressentir au quotidien quand on surfe sur le Web.  » Reste à savoir comment… « La première étape consiste à développer de nouvelles techniques pour évaluer l’expérience utilisateur en fonction de la performance du réseau. Pour l’heure, notre approche est encore tributaire de vrais utilisateurs que nous sondons pour connaître leur ressenti mais nous travaillons aussi sur des techniques d’inférences qui permettraient de modéliser la perception client à partir des seules données de fonctionnement  du réseau. À terme l’enjeu est de passer du diagnostic à la solution en mettant au point des interfaces qui permettront aux utilisateurs de régler facilement leur problème, ou mieux, qui amèneront les systèmes à se réparer d’eux-mêmes.  »  Un programme chargé, donc, pour les prochaines années, mais qui ne semble pas effrayer cette boulimique de travail, « qui sait tout de même profiter de l’équilibre de vie si cher aux Français, sourit-elle. J’aime voyager, découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles langues, nager, faire du yoga et bien sûr profiter de mon fils !  »

Un monde d’hommes ?

Ces dernières années  Renata Cruz Teixeira s’est également investie dans l’univers associatif professionnel : elle est aujourd’hui vice-chair d’ACM (Association for computing machinery) et engagée dans N2women (Networking for networking women), une communauté de chercheuses dans le domaine des communications et des réseaux. « Quand je suis arrivée à la fac, nous étions trois filles sur soixante étudiants. Aujourd’hui les choses ont évolué mais si notre équipe compte tout de même trois femmes sur huit personnes, l’univers des réseaux est encore plutôt masculin… il y a encore des préjugés à combattre !  » 

#50AnsInria : « En 2067, j’aimerais avoir contribué à faire"disparaître"Internet »

« Il y a 50 ans avait lieu la première conférence consacrée à Arpanet, l’ancêtre d’Internet. Dans 50 ans, j’aimerais avoir contribué à faire"disparaître"Internet. Bien sûr, il ne s’agit pas de ne plus utiliser le Web, mais bien de faire disparaître toute la technologie qui embarrasse encore trop les utilisateurs. Quand j’appuie sur un interrupteur je n’ai pas besoin de savoir comment fonctionne une ampoule… j’aimerais que tout un chacun puisse en dire de même quand il se sert d’Internet, comme le prônait Mark Weiser, père de l’informatique ubiquitaire et ducalm computing. Pour l’heure c’est l’humain qui doit s’adapter à la techno, il serait temps qu’on inverse les rôles !  »

Mots-clés : Renata Cruz Teixeira Femme #50AnsInria Réseaux Inria de Paris

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !