Sites Inria

English version

Concours Alkindi

11/12/2017

Plus de 50 000 jeunes s’apprêtent à casser des codes secrets

À partir d’aujourd’hui se déroule la troisième édition du concours Alkindi , organisé par les associations Animath et France IOI et supporté par Inria. Cette année, le concours est placé sous le patronage du secrétaire d'État chargé du numérique, M. Mounir Mahjoubi. Matthieu Lequesne, doctorant dans l’équipe Secret, Razvan Barbulescu CR CNRS et Fabrice Rouillier, responsable de l’équipe Ouragan et président d’Animath seront présents pour animer cet événement.

Le lancement du concours Alkindi a eu lieu ce matin, au lycée de la vallée de Chevreuse, à Gif-sur-Yvette, en présence des organisateurs et des partenaires. Au cours de la matinée, 400 élèves de seconde du lycée ont participé à la compétition.

Le concours Alkindi est une compétition de cryptographie, c’est-à-dire la science des codes secrets. Il doit permettre aux collégiens et lycéens de découvrir de manière interactive la sécurité numérique, tout en développant leurs compétences en mathématique et informatique.

Le concours est soutenu par la DGSE, le secrétariat d’État chargé du numérique et le ministère de l’Éducation nationale. La sécurité des données numériques et de leur transmission est devenue un aspect essentiel de l'éducation des jeunes à la citoyenneté. Cette initiative se base sur ces questions pour faire réfléchir les élèves, de façon ludique, sur les fondements mathématiques, informatiques et logiques de la cryptanalyse.

Première épreuve : 50 000 collégiens et lycéens

En décembre, plus de 50 000 élèves français scolarisés en 4e, 3e et 2nde vont passer une heure en salle informatique à réfléchir à la meilleure façon de trouver les failles de sécurité, casser les codes secrets, mais aussi à se protéger des attaques. L’an dernier, ils étaient déjà plus de 47 000 élèves à avoir été sensibilisés à différentes facettes de la cybersécurité.

Une série de défis à relever jusqu’à la finale

Le concours comporte trois tours et une finale. Les meilleurs de chaque tour se qualifient pour le tour suivant. La première épreuve consiste en une série de problèmes interactifs. Irez-vous jusqu’au bout du premier tour des éditions précédentes ? Rendez-vous sur epreuve.concours-alkindi.fr .

Le niveau de difficulté augmente pour les deuxième puis troisième tours où il s’agira de décrypter un message chiffré complet. Pour la finale à Paris au mois de mai, une cérémonie aura lieu en présence de représentants du ministère de l’Éducation nationale, du secrétariat d’État en charge du numérique et de la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Les lauréats seront invités à rencontrer plusieurs chercheurs en cryptographie et experts en cybersécurité.

Les associations organisatrices

> Animath est une association dont le but est de promouvoir la pratique des mathématiques chez les jeunes tout en développant le plaisir de faire des mathématiques.

> France IOI est une association dont l’objectif est de faire découvrir la programmation et l’algorithmique au plus grand nombre de personnes possible.

Article extrait du Communique de Presse du concours Alkindi*

Mots-clés : Concours Alkindi Animaths Inria Cryptographie

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !