Sites Inria

English version

Prix Jeune Talent L’Oréal – UNESCO 2019

(*) - 9/10/2019

Mélissa Rossi (EPI Cascade) lauréate de la Bourse L’Oréal-UNESCO

Mélissa Rossi - ©Fondation l’Oréal / Jean-Charles Caslot

Destiné à faire reconnaître les femmes chercheuses et leur permettre de lancer leur carrière, la Bourse L’Oréal-UNESCO récompense chaque année des doctorantes et postdoctorantes dans tous les domaines scientifiques. En 2019, 35 bourses seront remises, dont 5 à des chercheuses directement affiliées ou liées à des équipes Inria. Rencontre avec Mélissa Rossi, de l’École normale supérieure à Paris, membre de l’équipe-projet commune CASCADE (CNRS, ENS PSL, Inria).

Mélissa Rossi, une chercheuse au service de la sécurité des données

Mélissa Rossi grandit en Provence et développe d’elle-même et très jeune, un talent pour l’abstraction et la logique. Soutenue par sa famille, en particulier par sa grand-mère qui a le regret de ne pas avoir pu mener des études supérieures, elle intègre une école d’ingénieur à Paris où elle est encouragée par certains de ses professeurs, à poursuivre son chemin vers la recherche.

C’est là qu’elle découvre la cryptographie, cette science des codes secrets, de leur codage ou de leur décodage. Cette discipline, à l’interface entre les mathématiques et l’informatique, a pour principal objectif d’assurer la sécurité des données confidentielles. Elle étudie en particulier le niveau de sécurité des codes et cherche à comprendre si elle est en mesure de les "casser". Autrement dit, à l’instar d’une pirate informatique, elle cherche à déchiffrer des codes pour accéder à des informations cachées, mais toujours avec l’objectif final d’améliorer les protocoles de sécurité et de protéger nos données. 

Dans un domaine où les femmes sont trop peu présentes, Mélissa Rossi excelle d’ores et déjà dans son champ de recherche, et participe même à une mission extrêmement importante pour la cryptographie : anticiper l’arrivée de l’ordinateur quantique. Cet outil n’est encore que théorique, mais pourrait rapidement devenir une menace pour la sécurité des données privées, avec une puissance de calcul capable de casser nos codes de sécurité actuels.

Nos données bancaires, médicales, militaires ainsi que nos identités (passeports, cartes d’identités) ou encore nos communications privées sont pour l’instant protégées mathématiquement. Avec l’ordinateur quantique, cela pourrait changer. Il est donc impératif de créer de nouveaux algorithmes de chiffrement incassables dans le futur: c’est l’une des missions à terme des recherches conduites par Mélissa Rossi.

©Fondation l’Oréal

Mots-clés : Sécurité des données Bourse L’Oréal-UNESCO Lauréate Mélissa Rossi

Haut de page

Suivez Inria