Sites Inria

English version

Start-up

25/01/2017

La start-up Matrix Lead met les technologies avancées à disposition des utilisateurs Excel

Après une thèse et un postdoctorat au sein de l’équipe Antique, au centre Inria de Paris, Tie Cheng a décidé de franchir le pas de l’entrepreneuriat. En octobre 2016, il a fondé Matrix Lead, une start-up qui propose des outils pour optimiser les fameux tableurs Excel.

Créée en octobre dernier, la start-up Matrix Lead propose aujourd’hui plusieurs outils logiciels qui permettent d’optimiser les tableurs Excel. Ces outils permettent par exemple de rechercher ce qui ralentit une feuille de calcul ou peuvent vérifier automatiquement les formules susceptibles de créer des erreurs. « Nous maîtrisons les langages des tableurs et les techniques d'analyse automatique des programmes tableurs. Ainsi nous créons les produits qui répondent aux besoins des utilisateurs », indique Tie Cheng, le fondateur de Matrix Lead.

C’est en travaillant au sein de grandes entreprises, notamment Total et UBS, que Tie Cheng a commencé à s’intéresser au célèbre logiciel de Microsoft. « C’est un outil assez magique car il permet à des utilisateurs qui ne connaissent rien à l’informatique de faire de la programmation ou de créer des applications. En même temps, c’est un logiciel qui a encore une très importante marge de progression. » 

Une équipe de trois personnes

Tie Cheng décide alors de faire une pause dans son parcours professionnel pour se lancer dans la recherche. Son objectif : étudier l’informatique fondamentale à partir d’un langage concret : Excel. « J’avais toujours eu envie d’apprendre les théories et les approches fondamentales des langages de programmation. En même temps, j’avais l’intuition que cela pourrait bénéficier aux langages tableurs. » De 2011 à 2014, sous la direction de Xavier Rival au sein de l’équipe Antique, il prépare une thèse sur l’analyse et la vérification des programmes écrits en Excel et VBA. « J’ai même alerté Microsoft sur certains problèmes  », s’amuse-t-il. Lorsqu’il soutient sa thèse en septembre 2015, il a déjà l’idée de créer sa start-up. « Mon domaine scientifique a un grand champ d’applications. C’est excitant de pouvoir mettre les théories en application et d’aller jusqu’au bout. »

Pour monter son entreprise, Tie Cheng a pu compter sur l’appui et l’accompagnement des équipes transfert d’Inria. Et il a profité du réseau de l’institut.« Grâce à Inria, je peux être en contact avec des chercheurs en pointe dans de nombreux domaines. C’est aussi une bonne carte de visite pour pouvoir recruter.  » Matrix Lead vient en effet d’embaucher à temps partiel un développeur issu de l’université de Tsinghua, en Chine, et va accueillir prochainement un stagiaire de Polytechnique.

Le jeune entrepreneur ne veut pas s’arrêter là. Il vient à peine de mettre en vente ses outils, mais a déjà une nouvelle idée en tête. Il voudrait créer une plate-forme qui permettrait de facilement utiliser et écrire les fonctions Excel en d’autres langages. « J’espère que d’ici à deux mois nous pourrons publier une première version alpha. Je suis optimiste car je sais que ce sera révolutionnaire  ». Affaire à suivre.

Mots-clés : Matrix Lead Utilisateurs Start-up Excel Inria de Paris

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !