Sites Inria

English version

Portrait

Marie Blanchard - 8/03/2015

Portrait de Claudia Ignat, chargée de recherche

Claudia Ignat est chargée de recherche Inria dans l'équipe COAST. Elle partage ici son parcours international, sa vision du métier de chercheuse et encourage les filles à se lancer dans les métiers de la recherche en informatique.

J'ai toujours aimé les mathématiques et l'informatique au collège et au lycée. C'est ce qui m'a décidé à préparer un diplôme d'ingénieur en Roumanie avec une spécialisation en informatique. J'ai ensuite découvert le monde de la recherche pendant un stage de Master à l'ETH Zurich en Suisse et j'y suis restée pour préparer une thèse en informatique. En 2006, je suis venue en France pour faire un post-doc et l'année suivante, j'ai eu la chance d'être retenue comme Chargée de Recherche chez Inria.

Ce que je préfère dans le métier de chercheur c'est la liberté que nous avons pour explorer les sujets qui nous passionnent. Quand nous commençons à travailler sur un sujet, il arrive que nous découvrions des problématiques plus intéressantes, dont nous nous emparons alors même si elles s'éloignent de notre domaine de recherche principal. D'une certaine manière, nous suivons une formation continue dirigée par nous-même.

Une autre satisfaction est la variété des méthodes que j'utilise dans ma recherche : développement de la théorie de base incluant des algorithmes, leur simulation, la construction des systèmes se basant sur la théorie développée, les études d'usages avec des utilisateurs des méthodes et systèmes développés.

Je suis aussi fière de pouvoir dire que certaines de mes découvertes sont maintenant utilisées dans l'Industrie.

En somme, mon métier est passionnant ! Malheureusement peu de femmes ont la chance de l'exercer. Je pense que c'est en partie dû aux stéréotypes de genre tels que "l'informatique est réservée aux "geeks" et uniquement aux hommes, et les femmes sont plus adaptées aux sciences humaines."

Je crois que de nombreuses personnes ont encore ce stéréotype de l'informaticien, qui n'aime que la technologie et la science fiction et qui n'est pas intéressé par l'aspect humain. La plupart des jeunes pensent que lorsqu'on travaille dans la recherche en informatique, il n'est pas possible d'avoir une vie de famille. Cela devient donc plus compliqué pour une femme. Il faudrait absolument changer cette image !

Les médias pourraient présenter plus de personalités féminines ayant différentes fonctions en lien avec l'informatique. Les écoles, en introduisant l'informatique plus tôt dans les cursus des élèves, pourraient faire dispenser ces enseignements par des professeurs féminines. Les parents ont aussi un rôle important à jouer et doivent rassurer leurs filles en leur disant qu'elles peuvent réussir dans le domaine de l'informatique tout en restant des "filles". J'ai eu la chance que mes parents (surtout mon père qui était professeur des Universités en Informatique) m'aient encouragée dans mon désir de suivre des études dans ce domaine.
J'encourage les filles qui aiment les mathématiques et l'informatique, et pas seulement, à se lancer dans le numérique.

C'est un domaine passionnant et omniprésent à la croisée des mathématiques et des sciences humaines, dont l'impact sociétal et économique est énorme. De plus,
les perspectives d'emploi sont élevées à tous niveaux de qualification.

Mots-clés : Claudia-Lavinia Ignat COAST Femme dans la recherche Inria Nancy - Grand Est

Haut de page

Suivez Inria