Sites Inria

English version

Portrait

Marie Blanchard - 8/03/2015

Portrait d'Anthea Mayzaud, doctorante

Anthea Mayzaud est doctorante dans l'équipe Madynes, de nature curieuse, ce sont les hasards de la vie qui l'ont conduite vers l'informatique.

Qu'est ce qui vous a poussée à faire de la recherche en informatique ou en mathématiques ? Et qu'est ce qui vous passionne le plus dans votre métier ?

De nature curieuse j'ai toujours aimé les sciences. Mais je dois avouer que si j'en suis arrivée là c'est un peu dû à un concours de hasards et de circonstances. Je pense que mon parcours et mes choix ont été jalonnés de rencontres et d'opportunités que j'ai su saisir. Ce sont les mathématiques qui m'ont amenée vers l'informatique lors de mes études. Et si j'ai choisi de m'engager dans la recherche c'est avant tout par goût de la démarche intellectuelle qu'elle implique.

Ce que j'aime le plus dans mon métier c'est d'être amenée à étudier des sujets novateurs et rechercher des solutions à des problématiques nouvelles. Être chercheur c'est un peu être pionnier dans son domaine. La recherche en informatique est particulièrement intéressante car elle est à la fois concrète et porteuse d'innovations majeures qui nous concerneront tous à plus ou moins court terme.    

Pourquoi pensez-vous que les femmes sont si peu nombreuses dans ce domaine et que diriez-vous pour les encourager à se lancer dans le numérique ?

Je pense que l'informatique souffre d'une mauvaise image en général. De plus, on trouve peu de femmes en sciences alors que paradoxalement elles réussissent mieux (au lycée par exemple).  
Un des autres soucis c'est qu'on ne se rend pas compte en étant jeune à quel point les métiers du numériques sont vastes et qu'il ne s'agit pas uniquement de programmer à longueur de journée, il y a énormément d'emploi dans le consulting, la gestion projet etc.

Pour encourager d'autres femmes sur ce chemin je dirais qu'il faut avant tout faire des études dans ce qui les intéresse, ne pas laisser d'autres personnes décider à leur place et oser. Il s'agit de plus d'un secteur d'avenir porteur d'emplois et d'évolution de carrière. Être une femme dans le monde du numérique n'est pas un désavantage, au contraire, croyez-en mon expérience.

Il faut oser casser les préjugés.

Mots-clés : Anthea Mayzaud Madynes Inria Nancy - Grand Est Femme dans la recherche

Haut de page

Suivez Inria