Sites Inria

Partenariat recherche-industrie

Martin Bellet - 15/05/2015

Smart grid : de la simulation à l’expérimentation

Les réseaux de distribution intelligent ou smart grids promettent des économies d’énergie et une gestion optimisée de la production électrique. Leur déploiement à l’échelle nationale passe par des étapes de simulation et d’expérimentation.

La France championne des smart grids ? Avec près de 35 millions de compteurs communiquant Linky déployés d’ici 2020, notre pays disposera bientôt d’une des plus grandes sources de données sur la consommation d’énergie au monde. « Ces informations sont essentielles au bon fonctionnement des smart grids, rappelle Laurent Ciarletta, enseignant-chercheur dans l'équipe MADYNES. Grâce à ces réseaux intelligents, nous allons pouvoir optimiser la consommation électrique des foyers et mieux gérer notre production d’énergie. A ce titre, les smarts grids participent activement à la réduction des émissions carbones. »

Afin de préparer l’émergence des smart grids, de nombreux acteurs industriels et institutionnels cherchent à comprendre comment pourraient fonctionner ces réseaux intelligents.« C’est justement l’objectif du projet MS4SG* mené par EDF R&D en partenariat avec Inria Nancy - Grand Est, explique Laurent Ciarletta. Nous cherchons à représenter dans une même simulation le réseau électrique, les systèmes d’informations ou encore les réseaux de télécommunication, afin d’anticiper l’impact des futurs usages sur le réseau. »

 

Vers un smart campus expérimental

Principales difficulté d’un tel projet, l’hétérogénéité des systèmes à simuler, qui dépendent de paramètres souvent très différents. « Pour y parvenir, nous avons conçu l’outil informatique Mecsyco, capable de représenter tous ces systèmes de façon unique, décrypte Vincent Chevrier, enseignant-chercheur dans l'équipe MADYNES. Nous avons associés des « agents » – des entités autonomes qui interagissent entre-elles – à chaque système, afin d’obtenir une représentation homogène simple à utiliser. »

Prochaine étape dans le développement des smart grids, la validation des simulations par l’expérimentation. Situé à quelques kilomètres de Paris, le campus urbain de Paris-Saclay a été retenu pour abriter ce projet, qui sera piloté par le consortium LiveGrid (voir encadré). « Nous serons amené à simuler et tester un très grands nombres de nouveaux paramètres, comme par exemple les réseaux de chaleur ou la gestion thermique des bâtiments, précise Laurent Ciarletta.Une étape indispensable au déploiement des smart grids au niveau national. »

 

* Multi-Simulation for Smart Grid.

LiveGrid : une initiative associant industrie, recherche et enseignement

Le consortium LiveGrid rassemble des grands acteurs de l’enseignement supérieur, de la recherche, de l’industrie, un pôle de compétitivité et des collectivités territoriales : Université Paris Saclay, EDF, Air Liquide, Alstom, CAPS, CASQY, CCI Essonne, CEA, CentraleSupélec, École polytechnique, EMBIX, ENS Cachan, Etablissement public Paris-Saclay, ERDF, Inria, Institut Mines Télécom, Télécom ParisTech, Télécom SudParis, PS2E, RTE, Synchrotron Soleil, Systematic, SystemX, Université de Lorraine, Université Paris-Sud, Université Versailles Saint-Quentin.

Mots-clés : Livegrid Madynes Simulation Saclay Université de Lorraine

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !