Sites Inria

Portrait

Marie Blanchard - 3/03/2015

Rencontre avec Jasmin Blanchette, chercheur en Starting Research Position

Quand il était enfant, Jasmin Blanchette passait beaucoup de temps à feuilleter les atlas. Il rêvait d’Australie et de pays lointains, mais surtout de déménager en Scandinavie et de devenir professeur. Il a découvert l’informatique grâce à un ami pendant ses années lycée et s’est plongé dans les méandres de la programmation, jusqu’à dédaigner ses activités scolaires. Passionné, il s’est naturellement dirigé vers une carrière scientifique dans ce domaine.

Rencontre avec ce jeune chercheur au parcours riche et atypique, arrivé en janvier au centre Inria Nancy-Grand Est, grâce à un contrat de « Starting Research Position ».

De prime abord, Jasmin a un parcours classique. Il a obtenu son Bachelor en informatique à l’Université de Sherbrooke au Québec. Son stage de fin d’étude l’emmène dans une société logicielle à Oslo en Norvège. Son premier rêve se réalise : il vit en Scandinavie. Ça lui plaît, il s’installe et achète « un condominium ».

Après quelques années en entreprise, il décide de poursuivre ses études à l’Université d’Oslo et commence un Master. A travers différentes présentations de groupes de recherche, il découvre les méthodes formelles, « c’est-à-dire l’idée qu’on peut vérifier les programmes et s’assurer qu’il n’y ait aucun bug ». C’est pour lui une véritable révélation. Captivé, il décide de faire son Master dans ce domaine.

Il continue ensuite ses études scientifiques en suivant un précepte québécois qui dit que «  c’est une bonne idée de changer d’université et de pays à chaque diplôme ». C’est donc en Allemagne que Jasmin atterri pour son doctorat. Il poursuit son immersion dans le domaine des méthodes formelles en s’attachant plus particulièrement aux assistants de preuve (logiciel Isabelle).

Grâce à la rencontre de chercheurs comme Stephan Merz (équipe Inria VeriDis), il entend parler d’un contrat en « Starting Research Position » au sein d’Inria.
Jasmin est engagé pour une durée de 3 ans au sein de l’équipe VeriDis et partage son temps entre le centre de recherche Inria Nancy-Grand Est et l’Institut Max Planck de Sarrebruck.

Chez VeriDis il a une grande liberté, amenée par le contrat grâce auquel il été recruté.

Dans le futur, il souhaite diriger sa recherche vers la vérification de logiciels concurrents et distribués et continuer son travail sur Isabelle.

Jasmin garde aussi l’espoir de pouvoir enseigner à l’Université de Lorraine ou à Sarrebruck et de devenir, un jour peut-être, professeur.

Mots-clés : Starting research position Jasmin Blanchette VeriDis MPI Inria Nancy - Grand Est

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !