Sites Inria

Portrait

Martin Bellet - 1/02/2014

"L’équilibre entre recherche appliquée et fondamentale m’a poussé à choisir Inria"

Membre de l’équipe Caramel d’Inria Nancy-Grand Est depuis seulement quelques semaines, Pierre-Jean Spaenlehauer, un jeune chercheur de 29 ans, est impatient de mettre ses connaissances en matières de systèmes polynomiaux au service de nouveaux projets de recherche.

Quel est votre parcours ?

Après une licence de mathématiques à Strasbourg en 2005, j’ai intégré l’école Polytechnique où j’ai pris goût à l’informatique avec des aspects mathématiques. J’ai ensuite obtenu un Master en 2009, puis réalisé une thèse à la faculté de Paris VI sur la résolution de systèmes polynomiaux pour des applications de cryptologie. C’est à cette occasion que j’ai découvert Inria, à travers l’équipe Polsys. J’ai ensuite passé quelques mois au Canada, puis en Allemagne, au Max Planck Institute for Mathematics, comme chercheur postdoctoral.

 

Pourquoi avoir eu envie de rejoindre une équipe de recherche Inria ?

Ce qui m’attire dans les thématiques de recherche Inria, c’est l’équilibre entre recherche appliquée et recherche fondamentale. J’apprécie cette double dimension. L’interaction entre les mathématiques et l’informatique est l’autre raison qui m’a poussé à choisir Inria, en particulier l’équipe CARAMEL, spécialisée dans la cryptologie. Les systèmes polynomiaux que j’ai étudiés lors de ma thèse sont très proches de ces problématiques car leur résolution permet d’accéder à des informations cachées. Fort de cette expérience, je vais travailler à améliorer les outils qui ont notamment permis de mettre fin à l’inviolabilité de certains systèmes de cryptographie s’appuyant sur le logarithme discret.

 

Comment se passent vos premiers jours au sein d’Inria ?

J’ai l’impression d’avoir déjà trouver mes marques alors que je ne suis arrivé que depuis seulement deux semaines ! J’ai été très bien accueilli par l’équipe, composée d’une dizaine de personne dont six membres permanents. Comme c’est généralement le cas dans les équipes de recherche académique, j’espère avoir l’opportunité de travailler avec des chercheurs du monde entier. Par ailleurs, je souhaite aussi avoir l’occasion d’échanger avec le secteur industriel. Ils ont une vision souvent complémentaire de la nôtre.

Mots-clés : Pierre-Jean Spaenlehauer Inria Caramel Logarithme discret Systèmes polynomiaux Cryptology

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !