Sites Inria

English version

Portrait

Joris Rinoldo - 17/08/2018

Rencontre avec Marie Duflot et son amour fractionné entre enseignement, recherche et médiation

À 41 ans, Marie Duflot est à la fois maîtresse de conférences, chercheuse et médiatrice dans le domaine de l’informatique. Elle enseigne à l’université de Lorraine tout en travaillant au sein de l’équipe Veridis, commune au Loria et au centre de recherche Inria Nancy Grand-Est. 

Quel est ton sujet de recherche ? 

Je fais partie de l'équipe VeriDis, qui s'intéresse à la vérification de systèmes distribués. Cette recherche s'intègre dans le grand domaine de la vérification, qui consiste à s'assurer qu'un logiciel ou un système ayant une composante informatique font bien ce qu'on leur demande. Nous nous intéressons plus particulièrement aux systèmes distribués, composés de plein de composants interagissant entre eux, et à toutes les difficultés/défis que cette interaction entraîne.

Du 27 au 29 août tu participeras à la première édition d'Educode à Bruxelles, peux-tu nous en parler ?  

L’idée de cette manifestation est de regrouper des acteurs et actrices très varié.e.s autour de l’éducation à l’informatique. Ces trois jours devront permettre aux enseignantes et enseignants de découvrir ce que l’on fait et d’avoir les clés pour le mettre en pratique à leur tour dès la rentrée. Je vais partager une conférence avec Mathieu Hirtzig de « La Main à la pâte » (1,2,3 codez ). Nous animerons une conférence participative avec des activités dans lesquelles les gens seront impliqués à travers notamment une activité distribuée dans laquelle tout le monde va collaborer pour exécuter une tâche commune. La deuxième journée regroupera des ateliers en comité plus restreint pour permettre aux enseignantes et enseignants de découvrir ce que l’on fait et le mettre en pratique à leur tour à la rentrée. Le troisième jour est plutôt axé sur une conférence au cours de laquelle des chercheurs et chercheuses viennent partager leurs expériences et échanger sur leurs pratiques dans différents domaines.

« [...]le but du jeu c’est de me rendre inutile »

Comment définirais-tu la médiation ? 

La médiation c’est tout ce qui consiste à partager notre domaine scientifique avec un public différent de nos collègues. On s'adresse soit à des jeunes, soit des personnes qui n'ont pas notre bagage scientifique. Et l'échange se fait dans les deux sens, ce n'est pas juste la scientifique qui transmet son savoir, ce sont les participantes et participants qui réfléchissent et réalisent l'activité. Quand j'anime une activité de médiation, j'essaie d'apporter le moins de réponses possibles. Le tout est de leur poser les bonnes questions, pour les guider sans qu'ils s'en rendent toujours compte, et qu'elles et ils aient l'impression d'avoir "trouvé par elles-mêmes et eux-mêmes". Je forme aussi des enseignantes et enseignants à ces activités jusqu’à ce qu’elles et ils n’aient plus besoin de moi : le but du jeu c’est de me rendre inutile pour consacrer mon temps restant à mettre en place de nouvelles activités.  

Quelles sont les qualités requises pour faire de la médiation ? 

Pour inventer des activités de médiation, il faut un bon bagage de connaissances dans son domaine. Mais pour animer des activités, il faut simplement aimer rencontrer des gens et avoir envie de partager quelque chose avec elles et eux en se mettant à leur niveau de connaissance. 

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !