Sites Inria

English version

Europe

Mediathena (*) - 23/05/2019

Jonàs Martinez Bayona, au tempo de la recherche européenne

Installé en France depuis 2014, Jonàs Martinez Bayona, jeune chercheur à Inria Nancy Grand-Est, vient d'être nommé correspondant scientifique Europe. Sa mission ? S'informer au maximum sur les nombreux appels à projets lancés au niveau européen, repérer des partenaires potentiels et faire le lien avec toutes les équipes d’Inria Nancy-Grand Est.

Passionné de piano, Jonàs Martinez Bayona, 32 ans, a obtenu avec brio un diplôme d'études musicales au conservatoire de Reus, en Catalogne, en 2004. Il s'est lancé dans la foulée dans l'informatique, décrochant en 2007 un premier diplôme à l'Universitat Rovira i Virgili , puis un master et un doctorat à l'université polytechnique de Catalogne, en 2009 et 2013. « J'ai ensuite décidé de me consacrer à temps plein à la recherche et j'ai saisi l'opportunité d'aller faire un postdoctorat à Inria Nancy – Grand-Est, dans l'équipe de Sylvain Lefebvre » , explique le jeune chercheur. « Cela m'a permis de bénéficier d'excellents conseils pour avancer dans mon travail et entrer en contact avec un certain nombre de "pointures" dans mon domaine scientifique. »  

Concertos pour imprimantes 3D

Les recherches de Jonàs Martinez Bayona – qui parle espagnol, catalan et anglais, et a appris à parler français couramment "sur le terrain", notamment via des cours dispensés à Inria Nancy Grand Est – visent à faciliter le traitement, la synthèse et la description des vastes quantités de données associées à des contenus graphiques complexes. Grâce à cela, le pianiste amateur peut écrire les partitions qui vont permettre aux imprimantes 3D d'interpréter et de produire les modèles en trois dimensions, de formes géométriques particulièrement complexes.

À partir de 2014, Jonàs Martinez Bayona s'investit, aux côtés de Sylvain Lefebvre, dans le projet ERC (bénéficiant d'un soutien financier du Conseil européen de la recherche) ShapeForge , portant sur l'informatique graphique et le développement d'un système de modélisation d’objets en vue d’une impression en 3D. Il conçoit des algorithmes permettant de modéliser de tout petits objets de formes compliquées, ou bien d'interagir sur les propriétés des modèles en cours de fabrication. Ces activités l'ont en outre conduit à décrocher une bourse de l'Agence nationale de recherche (ANR) pour le projet MuFFin  qu'il coordonne.

Veille internationale

Dans le sillage de ce travail, le chargé de recherche a rejoint en 2018 l'équipe-projet MFX (pour "Matter From Graphics" , en anglais) commune à Inria et au Loria. Son job ? Toujours les algorithmes, en particulier ceux qui vont aider les ingénieurs et designers à gérer les géométries complexes de pièces destinées à être imprimées en trois dimensions.

En parallèle, Jonàs Martinez Bayona vient aussi d'accepter de succéder à Claudia Ignat en tant que correspondant "Espace Européen de la recherche", avec la lourde tâche de s'informer sur tous les appels à projets lancés par la Commission Européenne. « Mais un correspondant se doit aussi de très bien connaître toutes les équipes de son centre et j'ai donc l'intention d'aller au maximum à la rencontre de toutes celles qui travaillent dans la région » , précise-t-il. « Je vais aussi participer tous les mois à une réunion de travail avec tous les autres correspondants et assister à un certain nombre de conférences européennes. »  Pour lui, l'important est d'identifier à cette occasion les appels à projets susceptibles d'être dans les cordes de certaines équipes-projets d’Inria Nancy-Grand Est, ainsi que des partenaires potentiels (universités ou instituts de recherche). Nul doute que son profil international et son goût pour le contact et la transmission seront de précieux atouts pour mener à bien ces missions.

Mots-clés : MFX Impression 3D Europe Jonas Martinez-Bayona

Haut de page

Suivez Inria