Sites Inria

English version

Zoom

Un article primé treize ans après sa publication

Nicolas Anquetil, membre de l'équipe RMOD commune avec l'Université Lille 1 et le CNRS, ainsi que Janice Singer (NSERC), Norman Vinson (NSERC), et Timothy Lethbridge (University of Ottawa) viennent de se voir récompenser par le prix CASCON First Decade High Impact Papers pour un article écrit en 1997.

Le centre de recherche des hautes études d’IBM célèbre cette année la 20ième édition de la conférence internationale CASCON, sur le génie logiciel. A cette occasion, le jury de CASCON a retenu quatorze articles sur les 425 publiés entre 1991 et 2000. La sélection s’est faite en prenant en compte les critères suivants : l’impact direct pour l’industrie (accessibilité et applicabilité des résultats) et la qualité de l’approche (créativité et originalité de la démarche, exemplarité dans la méthodologie et l’interprétation).

L’article an examination of software engineering work practices publié en 1997 par Nicolas et ses partenaires, propose de fixer de nouvelles exigences dans la conception de logiciels permettant ainsi d’aider les ingénieurs à optimiser l’accomplissement de certaines tâches. A l'époque les outils existants ne remplissaient pas ces conditions.

Pour en arriver là, les quatre auteurs ont suivi plusieurs groupes d’ingénieurs durant six mois afin d’étudier leurs pratiques. Le document présente les résultats de l’étude en terme d’activités effectuées (par exemple la recherche, l’édition, la compilation, etc..), de temps consacré à chaque activité et de types d’outils utilisés. Les auteurs proposent de considérer les pratiques de travail des ingénieurs en amont de la conception d’outils logiciels. Ils ont élaborés à l’issu de cette étude, un logiciel répondant aux exigences des utilisateurs.

Nicolas Anquetil revient sur le contexte de cet article et son évolution avec le recul des années :

« Cet article, maintenant vieux de treize ans, reste encore d'actualité en ceci qu'il s'intéressait à la partie non technique du génie logiciel.  On pouvait difficilement donner un pire nom que Génie Logiciel à l'ensemble des activités qui permettent de concevoir, développer, installer, opérer ou maintenir un système informatique. D'abord, il ne s'agit pas essentiellement de logiciel, mais bien d'organiser le travail d'un groupe de professionnels pour construire un système (logiciel). Ensuite, ce n'est pas une science du génie, comme l'électronique, la physique, ou la chimie parce que la partie logicielle de l'informatique n'a pas de lois naturelles sur lesquelles s'appuyer. Un logiciel est invisible, immatériel et limité essentiellement par notre capacité d'abstraction et notre imagination.

Les chercheurs de ce domaine, moi inclus, sont typiquement des techniciens avec un fort penchant pour les outils informatiques. Nous avons donc tendance à mettre ces solutions en avant. Mais deux des co-auteurs de cet article sont des psychologues et ont donc naturellement choisi d'inverser le processus de recherche en mettant l'homme en avant pour découvrir quels étaient ses besoins et pouvoir imaginer et proposer ensuite des solutions adaptées. Si maintenant peu de personnes contestent que l'informatique a besoins des sciences sociales pour proposer des solutions adaptées à ses utilisateurs, ce n'était pas encore une idée acquise à l'époque. »

Mots-clés : Equipe RMOD Génie Logiciel Maintenance logicielle

Haut de page

Suivez Inria