Sites Inria

English version

Interaction Homme-Machine

13/10/2014

Quand le design s'inspire de la science-fiction

© Nicolas Nova

Nicolas Nova est l'invité de la conférence plénière de clôture de la manifestation IHM14. Professeur à la HEAD-Genève (Haute-école d'art et de design), il enseigne l'ethnographie appliquée au design, dans le domaine du numérique. Il est également cofondateur du Near Future Laboratory , une agence d'innovation travaillant pour des grandes entreprises telles que Sony ou Renault.

Votre intervention à IHM14 portera sur la science-fiction, les interfaces et le design-fiction. Pourquoi un tel parallèle ?

Parce que les technologies telles qu'elles apparaissent dans les œuvres de science-fiction ont une influence forte dans la conception des interfaces qui nous sont proposées par les grandes entreprises technologiques, dans les produits high-tech de notre quotidien. La science-fiction nous offre une représentation des imaginaires techniques que nous associons à l'avenir, tout en étant empreinte des craintes et des espoirs de l’époque qui les voient naître. À cet égard, elle influence beaucoup les designers d'interfaces dans les entreprises technologiques.

C’est le cas par exemple du bureau virtuel dans le film Minority Report, qui s'inspirait de travaux du MIT Media Lab : une interface gestuelle où des représentations holographiques des documents sont manipulées à la main. Cette image a par la suite beaucoup marqué les designers. L'arrivée, quelques années plus tard, de la console de jeu Nintendo Wii, avec sa manette permettant d'agir par gestes, ou encore le système Kinect de la XBox, captant les mouvements du joueur, n'est pas sans lien, même si celles-ci ne reposent absolument pas sur la même technologie.

Est-ce un problème ?

Non, pour autant que ces représentations ne nous enferment pas dans un modèle établi, en limitant notre capacité à repenser les interfaces. Tout au long du XXe siècle, la science-fiction nous a proposé des concepts comme la voiture volante, le robot humanoïde, ou l'intelligence artificielle, qui ne se sont finalement pas concrétisés de cette façon. Or ces représentations perdurent et sont régulièrement remises au goût du jour. Les chercheurs doivent donc sortir de ces images du passé et se projeter dans l'avenir, en repartant sur des bases nouvelles.

Quelle doit être l'approche désormais ?

Il faut maintenant laisser le champ libre aux designers et s'appuyer sur leur réflexion pour donner un visage aux technologies. Les interfaces n’ont en effet pas d’autre but que de mettre à notre portée des innovations scientifiques. Un très bon exemple est donné par le projet Song of the Machine , de l'agence Superflux, à Londres. Celui-ci consiste à redonner une forme de vision à un patient, en introduisant une protéine lumino-sensible dans des tissus oculaire ayant dégénéré. L'agence a imaginé un ensemble d'interfaces et d'outils (lunettes, tablettes…) pour concrétiser ce concept et donner un aperçu de ce que pourrait être son implémentation dans la pratique. Il s’agit d’une proposition totalement spéculative, mais qui matérialise les possibles d’une façon saisissante. On parle ainsi de design-fiction pour décrire ce type de travail qui utilise les outils du design pour rendre tangibles les usages d’une technologie donnée.

IHM14 : les interactions Homme-Machine décryptées

La 26e conférence francophone sur l'Interaction Homme-Machine se déroulera à Lille du 28 au 31 octobre 2014. L'événement aura lieu à l'IUT A de Lille, au cœur du campus de l'université Lille 1, à Villeneuve d'Ascq.

Soutenue par Inria, la conférence IHM14 sera le lieu de rendez-vous pour échanger sur les dernières avancées de la recherche francophone en Interaction Homme-Machine. Au programme : une série d'ateliers et de groupes de travail animés par des spécialistes des différentes catégories d'interactions, mais aussi des démonstrations de technologies et d'outils innovants, ainsi que des stands industriels.

Renseignements et inscriptions : ihm14.lille.inria.fr

Mots-clés : Science-fiction Design d’interactions Design-fiction Interaction homme-machine

Haut de page

Suivez Inria