Sites Inria

English version

Données personnelles

Philippe Fontaine - 14/01/2014

Et si vous prêtiez votre téléphone à la science ?

Logo Apisense © APISENSE

Les capteurs intégrés aux nombreux smartphones en circulation enregistrent en permanence une grande quantité de données que les scientifiques ont déjà commencé à exploiter. APISENSE est une plate-forme logicielle développée par l'équipe Spirals qui permet la récupération de données.

La terre a tremblé ce matin à Lille. Mais si faiblement que personne ou presque n’a ressenti de secousse. Comment le sait-on ? Grâce à l’analyse des données enregistrées par les centaines de téléphones portables disséminés dans la ville. Cet exemple, fictif, illustre le principe du « Crowd-Sensing » , qu’on pourrait traduire par intelligence ou sensation collective. Pour mesurer avec précision un événement, il est préférable de se baser sur mille mesures, même légèrement approximatives, plutôt que sur une seule, réputée fiable. C’est à partir de ce constat que l’équipe Spirals (commune avec l'université Lille 1*) d'Inria Lille - Nord Europe a développé la plate-forme logicielle APISENSE. Son but : rendre disponibles aux personnes qui en font la demande (scientifiques, industriels, associations…) les données fournies par les capteurs de plus en plus sensibles d’une multitude de smartphones. Notamment l’accéléromètre qui, s’il sert en premier lieu à déterminer l’orientation de l’appareil pour basculer l’affichage à l’écran, enregistre en permanence la moindre vibration. « Plutôt que de se fier aux données fournies par un opérateur de téléphonie mobile, un organisme pourrait utiliser le Crowd-Sensing pour collecter les données de milliers de Smartphones connectés en 4G afin de mesurer la qualité du réseau dans une zone très précise » , analyse Lionel Seinturier, responsable de l’équipe Spirals.

 Plutôt que de se fier aux données fournies par un opérateur de téléphonie mobile, un organisme pourrait utiliser le Crowd-Sensing pour collecter les données de milliers de Smartphones connectés en 4G afin de mesurer la qualité du réseau dans une zone très précise.

Personnalisable et sécurisé

L’un des atouts d’APISENSE réside dans sa simplicité de mise en œuvre. La plate-forme se compose de deux éléments : l’application client, gratuite, pour smartphones Android, et le serveur d’application qui stocke les données collectées et les met à la disposition du commanditaire de l’expérience. À la première utilisation, l’utilisateur se connecte à la plate-forme APISENSE où figure la liste des expériences en cours, et choisit celles auxquelles il souhaite participer. Il reçoit alors automatiquement le script qui va permettre la collecte des données. « Afin d’inciter le public à participer, certaines expériences pourront donner lieu à des récompenses (cadeaux, bons de réduction…), proposer un contenu ludique ou des informations utiles dans le cadre d’une collaboration gagnant-gagnant », explique Romain Rouvoy, chercheur au sein de l’équipe Spirals. Dans le but de préserver l’anonymat et la vie privée, l’utilisateur indique précisément les informations qu’il accepte de partager. Il peut ainsi interdire la collecte de sa position géographique, ou n’autoriser l’enregistrement de données qu’à certaines heures de la journée. De leur côté, les membres de Spirals s’assurent que les scripts créés par les commanditaires de l’expérience n’intègrent aucun code malveillant ou aucune instruction qui permettrait la récupération de données personnelles, telles que la liste des contacts stockés dans le téléphone. Actuellement en phase de bêta-test, APISENSE sera lancé officiellement avant l’été et proposera une vingtaine d’expériences.

** au sein de l'UMR 8022 CNRS-Lille 1-Lille 3-Inria, LIFL.

Schéma expliquant le fonctionnement d'Apisense © Christophe Ribeiro pour APISENSE

Mots-clés : Crowd-sensing Spirals research team Récupération des données Capteurs de données Echantillon réel

Haut de page

Suivez Inria