Sites Inria

English version

Forum sur l’Interaction Tactile et Gestuelle 2014

27/03/2014

L’interaction dans toutes ses dimensions

© Aceituno - Potier

La quatrième édition du Forum sur l’interaction tactile et gestuelle (FITG) se déroulera  les 13 et 14 mai 2014 à Tourcoing. Organisée par la Plaine Image et Inria Lille - Nord Europe, cette rencontre offre un tour d’horizon complet des applications dans le domaine de l’interaction Homme-machine.

Chercheurs, entrepreneurs, mais aussi artistes et curieux : le FITG est ouvert à tous. Afin de capter l’intérêt de ses visiteurs aux profils très différents, ce grand rendez-vous offrira une vision de toutes les composantes de l’interaction Homme-machine : « Le matériel bien sûr, l’aspect humain de leur utilisation, mais aussi les logiciels permettant de programmer des applications interactives » , explique Nicolas Roussel, directeur de recherche au sein de l’équipe-projet Mint (commune avec le CNRS et l'université Lille1*) et coorganisateur du forum. Au programme, des exposés d’une quinzaine de minutes et des démonstrations par des chercheurs et des entrepreneurs. « Le forum va permettre de faire le point sur les technologies existantes et d’échanger autour de leur applications » , précise-t-il.

Le forum va permettre de faire le point sur les technologies existantes et d’échanger autour de leur applications.

Des orateurs de tous horizons

Cette année, Jean-Louis Frechin, designer spécialisé dans les objets interactifs et fondateur de l'agence NoDesign, est à l’honneur. Autres invités de marque, Dick Lantim et Mitsuru Furuta, créateurs d’interfaces digitales disruptives au sein de la start-up Sensorit, le magicien Moulla, et le psychologue Yves Guiard.

Plus proche de nous, Jonathan Aceituno, doctorant dans l’équipe de recherche Mint et Ludovic Potier, ancien chercheur de cette même équipe, interviendront lors du forum pour exposer leurs travaux de recherche, portant sur l’interaction Homme-machine dans l’univers musical.

Rencontre avec deux passionnés de musique qui ont mis leur énergie en commun pour développer une nouvelle façon de jouer de la musique.

Quand l’ordinateur devient un instrument de musique

Qu’est-ce qui vous a amenés à travailler sur la conception d’instruments de musique numériques ?

Jonathan Aceituno : Comme j’ai un parcours de musicien et de chercheur, l’interaction musicale m’a semblé être une bonne façon de concilier mes deux passions. J’ai commencé ce projet sur mon temps libre il y a maintenant plus d’un an. Avant cela, j’avais déjà travaillé dans ce domaine sur l’environnement musical en réalité augmentée Glovebox.
Ludovic Potier : Bien que musicien, je suis surtout un spécialiste des sciences cognitives et de l’ergonomie. C’est ma rencontre avec Jonathan qui m’a donné l’occasion de m’intéresser à l’interaction entre musique et outils numériques. À l’origine, c’était surtout pour le plaisir de pouvoir jouer d’un instrument que je ne maîtrisais pas. Mais au-delà de l’aspect musical, il y avait des questions concernant la relation entre le geste et le son qui m’attiraient particulièrement.

En quoi consistent les travaux que vous présenterez lors du FITG?

J. A. : Notre projet est de concevoir de nouveaux usages pour des terminaux numériques du quotidien, comme un ordinateur portable ou un smartphone, afin de permettre à leurs utilisateurs d’en jouer comme des instruments de musique. Pour y parvenir, nous nous sommes inspirés de gestes tirés d’instruments existants et que les musiciens sont déjà susceptibles de maîtriser, comme taper sur le touchpad à la place d’une peau de percussion. En plus de réutiliser ces mouvements, nous les augmentons pour permettre de contrôler de nouvelles choses, par exemple, frotter le touchpad pour contrôler un effet d’écho. Mais notre projet n’est pas simplement ludique : il est réellement utilisé pour faire de la musique.

Quel est le public visé par votre projet ?       

J. A. : Principalement les musiciens, qui comme nous, veulent découvrir de nouveaux instruments. Un guitariste qui maitrise bien la musicalité et les notes de son instrument pourra par exemple s’essayer à la trompette. Nous avons conçu et réalisé des prototypes, et nous sommes en train de les faire essayer à différents publics. Certains points de ce travail, comme par exemple la manière dont nos utilisateurs vont apprendre à utiliser ces instruments numériques, peuvent servir non seulement à affiner notre conception, mais également à d’autres chercheurs.
L. P. : Nous envisageons également de tester notre dispositif pour faire de l’initiation à la musique. Même s’il faut un temps d’apprentissage, l’appropriation est assez rapide. On a la possibilité de jouer très vite, car il n’y a pas besoin d’une grande maîtrise technique au départ.

> Découvrez le site dédié à leurs travaux (en construction)

Loading the player...

* au sein de l'UMR 8022 CNRS-Lille1-Lille 3-Inria, LIFL et de l'EA 2697 L2EP

Mots-clés : FITG Interaction tactile et gestuelle Centre de rechecherche Inria Lille - Nord Europe IHM

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !