Sites Inria

English version

Prix Inria 2016

2/12/2016

L’équipe multiservice responsable de la mise en place de l'initiative InriaTech à Lille : Prix Inria du soutien à la recherche et à l’innovation

© Inria / Photo Anteale et N. Gornas (montage)

Le centre de recherche Inria Lille - Nord Europe a lancé en avril 2015 InriaTech, plate-forme de transfert de technologie ayant vocation à accroître les collaborations avec les entreprises, notamment locales. Fruit d’une dynamique collective, cette initiative pilote s’inscrit pleinement dans la politique nationale de transfert de l’institut. C’est l’équipe multiservice en charge de la mise en place d’InriaTech qui est ici récompensée pour son implication dans la création de cet accélérateur d’innovations.

Dès sa création en 2008, le centre de recherche Inria Lille-Nord Europe s’est développé en s’intégrant pleinement à l’écosystème des Hauts-de-France. Il a fait de la recherche bilatérale avec les entreprises un axe fort de sa stratégie, misant sur des collaborations fructueuses avec la R&D privée. Très vite, le centre est devenu l’un des plus novateurs dans ce domaine : premier showroom, premier Inria Innovation lab, première Rencontre Inria Industrie en région…
Cette dynamique de transfert, freinée par des difficultés de recrutement d’ingénieurs, a incité le centre à créer en son sein une équipe spécifique. Peu à peu InriaTech prenait forme. Avec le soutien de la région Hauts-de-France, de la Métropole Européenne de Lille et du FEDER, le centre a lancé cette initiative dont l’objectif est de favoriser le transfert technologique des recherches menées dans les différentes équipes-projets Inria vers les entreprises, tout particulièrement les PME.

Optimiser les métiers de chacun

La particularité d’InriaTech tient à son équipe d’ingénieurs et de chargés d’affaires rapidement mobilisables pour apporter des réponses scientifiques aux besoins d’innovation des entreprises. Sa réussite repose sur ce réseau d’ambassadeurs qui multiplie agilement les ponts entre les technologies numériques développées par les équipes-projets Inria et le tissu industriel.

Pour Guillaume Ollivier, responsable du Service Expérimentation et Développement, « cette initiative est un révélateur de talents. Chacun se focalise sur sa spécialité. Il en ressort des partenariats gagnant-gagnant où les résultats sont à la hauteur de l’investissement de chacun : les chargés d’affaires se concentrent sur la prospection et la relation avec les entreprises, les ingénieurs deviennent des médiateurs entre la recherche et l’entreprise, ce qui permet aux chercheurs de ne consacrer à leurs activités de transfert que le temps nécessaire à produire des résultats efficaces.  »

Une réussite collective

Les sept responsables de service impliqués dans le lancement d’InriaTech sont unanimes : seule la collaboration de l’ensemble des services du centre a permis le succès de la plate-forme dès son démarrage, Guillaume Ollivier précisant d’ailleurs qu’ « il s’agissait d’un grand saut dans l’inconnu, véritable défi impossible à relever sans une volonté commune . » InriaTech a été un projet exemplaire, en interne, car à ce jour c’est le seul qui ait demandé une mobilisation et une coordination aussi complète dans le centre. Pour Sylvain Karpf, responsable du Service Transfert pour l’Innovation et Partenariats, « cette expérience a même soudé l’équipe multiservice, tant la phase de travail collective était intensive. » Et, pour Samia Tonus, responsable du Service Ressources Humaines, cette performance n’a été possible que parce qu’ « il existait une forte cohésion entre les responsables de services qui a permis de s’appuyer sur les forces et les ressources professionnelles de chacun, au moment le plus opportun. »

Du directeur du centre aux services techniques et généraux, ce sont, en effet, sept services qui ont été mobilisés pour le montage du projet, en quelques mois seulement, Samia Tonus soulignant que « sans le soutien et l’appui de l’ensemble des membres de leur service aucun des lauréats n’aurait pu mener à bien sa mission » :

  • Le Service Administratif et Financier a monté le dossier de financement du projet  et facilité les discussions avec les financeurs ;
  • les Services Ressources Humaines, Expérimentation et Développement et Transfert pour l’Innovation et Partenariats ont mené dans des délais courts le recrutement, l’intégration et la formation de treize nouvelles recrues ;
  • Le Service Informatique et les Services Techniques et Généraux ont organisé l’installation physique et matérielle des équipes InriaTech dans les locaux d’EuraTechnologies ;
  • le Service Communication et Médiation a contribué au rayonnement de l’initiative, grâce au déploiement d’une communication ad hoc .

De la confiance à l’engagement

Si la gestion de projet a été efficace et habilement menée par les responsables de service, c’est essentiellement la confiance portée à l’équipe par David Simplot-Ryl, le directeur du centre, et Antoine Petit, le P.-D.G. de l’institut, qui a encouragé l’émulation collective : « la confiance vis-à-vis du management intermédiaire a été décisive quant à la réussite du projet. Elle a été un véritable moteur et nous a poussés à aller plus loin. On s’est tous engagé personnellement dans le projet » précise Guillaume Ollivier pour qui le soutien de sa hiérarchie a permis à l’élan collectif de transformer l’essai.

Après un an et demi, InriaTech enregistre des résultats plus que satisfaisants. En effet, quatorze contrats de R&D ont été signés avec autant d’entreprises partenaires, allant de la start-up au grand groupe international. En 2016 les recettes de la recherche partenariale bilatérale ont ainsi doublé par rapport à l’année précédente. Comme le souligne Sylvain Karpf « ce premier bilan est très encourageant, mais il ne faut pas s’arrêter là. Il faut déployer cette initiative à d’autres centres car elle sert l’ensemble de la stratégie de transfert de l’institut… Ce serait une belle suite pour l’initiative ! »

Finalement, ce prix récompense une réussite collective ambitieuse chaleureusement accueillie en interne par les chercheurs qui se sentent encore mieux accompagnés pour réaliser des actions de transfert comme à l’externe par les entreprises qui bénéficient de l’excellence scientifique d’Inria et gagnent en compétitivité.

Témoignage

Eric Horlait, directeur du transfert et de l'innovation - crédit photo Gilles Scagnelli/Inria © Inria / Photo Gilles Scagnelli

Éric Horlait, directeur général délégué au transfert et aux partenariats industriels.

« Le projet Inriatech a rencontré à Lille un terreau réellement favorable : un écosystème demandeur, des partenaires engagés, et surtout une équipe convaincue et motivée. C’est grâce à cet enthousiasme et à cette efficacité collective que nous avons pu créer ce remarquable précédent. L’expérience acquise à Lille est déjà en train de profiter à des équipes de Rennes, de Bordeaux et de Sophia Antipolis. Je crois beaucoup à l’exemplarité dans le domaine de l’innovation, où aucune recette n’est jamais connue à l’avance et où la volonté et le goût du risque sont les maîtres mots. Le professionnalisme de l’équipe lilloise a permis une mise en place rapide et efficace de ce dispositif qui donne à Inria un nouvel outil de travail avec les entreprises. Le soutien et l’engagement de la Région ont aussi été au nombre des clés de la réussite et il ne faut surtout pas les oublier ici. »

Mots-clés : InriaTech Centre de recherche Inria Lille - Nord Europe Prix Inria

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !