Sites Inria

English version

Portrait

12/12/2015

Antoine Gloria “Un travail transversal entre la France et la Belgique”

© Inria

“La recherche n’a pas de frontières” , c’est un peu le leitmotiv d’Antoine Gloria. Ce mathématicien, chercheur de 36 ans, manage la première équipe de recherche d’Inria Lille - Nord Europe bilocalisée entre la France et la Belgique et baptisée Mephysto.

Nous travaillons de manière transversale sur deux thématiques. D’un côté, l’étude d’équations mathématiques de Schrödinger pour la modélisation des fibres optiques et de l’autre l’étude d’équations de la mécanique des matériaux, toutes deux avec des effets aléatoires importants et en collaboration avec des équipes de physiciens. Les deux sujets peuvent être explorés à la fois sur les deux sites ”. Entre Inria Lille et l’université libre de Bruxelles, l’équipe se réunit régulièrement grâce à des rendez-vous organisés sous la forme de séminaires des deux côtés de la frontière. L’éloignement géographique des différents membres de Mephysto représente une difficulté supplémentaire à laquelle a su s’adapter Antoine Gloria. “Même si c’est une contrainte forte, j’aime changer de cadre de travail, c’est donc finalement une situation qui me convient très bien ”.

Seul chercheur récompensé par une bourse ERC

Dans l’équipe Mephysto , la diversité de parcours des différents chercheurs, originaires de France et de Belgique, représente un atout important. “Le fonctionnement de l’enseignement étant différent entre les deux pays, les chercheurs belges ont souvent des profils plus universitaires que les français. Il y a une grande complémentarité au sein de l’équipe mais aussi des différences de culture très enrichissantes entre les membres français et belges ”, précise Antoine. Seul chercheur chez Inria Lille récompensé par une bourse ERC (European Research Council ) pour l’excellence et l’originalité de ses travaux, Antoine Gloria évite ainsi les écueils liés à la recherche de financements et toute son équipe peut se consacrer pleinement à ses travaux. “Cette bourse représente une vraie opportunité. Grâce à elle, nous avons pu créer des postes de postdoctorants et financer des missions. Il s’agit d’une reconnaissance importante pour moi et qui permet à l’équipe d’avancer plus vite dans ses travaux.

Des travaux pour mieux comprendre le caoutchouc

L’année 2016 donnera le coup d’envoi de la partie collaborative de l’équipe Mephysto bientôt renforcée par une nouvelle chargée de recherche spécialisée dans le domaine des probabilités. “L’objectif est notamment de développer des calculs pour mieux comprendre des matériaux comme le caoutchouc. L’idée est de lier les polymères et le caoutchouc de manière quantitative. Nous allons aussi chercher à identifier les besoins des industriels dans le domaine.”  Mais le défi à relever n’est pas seulement scientifique  “Maintenant, c’est le vrai départ. Nous allons devoir apprendre à travailler ensemble et mettre en commun toutes nos compétences. ” Leader scientifique et responsable du budget de Mephysto , Antoine Gloria prend déjà très à cœur son rôle de garant de l’unité de l’équipe entre la France et la Belgique.

Haut de page

Suivez Inria