Sites Inria

IDEX Université Grenoble Alpes

22/01/2015

Université Grenoble Alpes dépose sa candidature aux Initiatives d’excellence

La communauté d’universités et établissements (ComUE) Université Grenoble Alpes a déposé mercredi 21 janvier un projet d'Initiative d'Excellence nommé "Université Grenoble Alpes : Université de l’innovation". La demande financière en capital à l’État atteint 650 millions d’euros. Les résultats de la première phase de présélection devraient être annoncés en avril, et les résultats définitifs en janvier 2016.

Douze partenaires

Le projet est porté par Patrick Lévy, président de l’Université Joseph Fourier, et est déposé par la ComUE Université Grenoble Alpes pour le compte de douze institutions partenaires :

  • 3 universités : université Joseph Fourier (UJF), université Pierre Mendès France (UPMF), université Stendhal ;
  • 3 grandes écoles : Grenoble INP, Sciences Po Grenoble, École nationale supérieure d’architecture de Grenoble (ENSAG) ;
  • 5 organismes de recherche : CNRS, Inria, CEA, Inserm, Irstea ;
  • le CHU de Grenoble.

Une ambition : devenir une université de premier rang mondial

Le projet "Université Grenoble Alpes : Université de l’innovation" vise à créer à Grenoble une université unique dotée d’un fort rayonnement international, fondée sur :

  • l’excellence scientifique,
  • le dynamisme de son écosystème et du transfert de connaissances vers la société,
  • le rôle moteur dans l’innovation pédagogique et la réussite des étudiants,
  • l’implication et l’engagement du monde socio-économique et culturel et des collectivités territoriales.

Forts d’acquis récents (partenariat fort entre les établissements du site, création d’un collège d’études doctorales unique, signature unique des publications scientifiques, création des pôles de recherche, ...), les partenaires s’engagent à créer ensemble l’université de l’innovation de rang mondial autour de laquelle le territoire pourra se développer davantage. L’IDEX est le levier pour atteindre cet objectif, par la promotion d’une approche multidisciplinaire, décloisonnant universités, écoles et organismes nationaux. L’université doit se positionner comme le moteur du transfert de connaissances.

Des actions fortes

Les actions du projet sont conçues comme un levier pour affronter deux défis :

Défi 1. Réussir l’intégration institutionnelle

Aujourd’hui, la coopération universitaire et scientifique du site est organisée en ComUE (communauté d’universités et établissements), outil de coordination reposant sur une association d’intérêts. La volonté affirmée dans la feuille de route du projet d’IDEX consiste à transformer cela en  véritable unité de destin. La stratégie actée collectivement vise à trouver les moyens de répondre à la question : comment transformer un système universitaire en une université intégrée ? La réponse s’appuie sur deux facettes complémentaires : le partage de l’identité et l’unité de la stratégie.

Défi 2. Soutenir et développer l’excellence

Les actions de l’IDEX concernant les volets recherche, transfert, formation, vie étudiante, vie culturelle s’organisent autour de deux axes. Le premier concerne les sciences humaines et sociales. Une institution véritablement multidisciplinaire permettra de leur donner une place centrale, car elles sont essentielles pour affronter les défis scientifiques et sociétaux du 21e siècle. L’IDEX concentrera des moyens spécifiques pour soutenir le développement de ces disciplines à la hauteur des standards internationaux. Le deuxième axe porte sur le développement d’actions engagées sur quatre enjeux socio-économiques majeurs, au croisement des forces déjà présentes à Grenoble :

  • Planète et société durables ;
  • Santé, bien-être et technologie ;
  • Comprendre et soutenir l’innovation : culture, technologie, organisations ;
  • Numérique.

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !