Sites Inria

English version

Colloque Interfaces

La modélisation des oscillations solaires

"Interfaces", le colloque scientifique aquitain des sciences numériques.  Ce cycle de conférences accueille plusieurs fois dans l'année des scientifiques du monde entier reconnus pour la qualité de leurs travaux et des résultats qu'ils produisent. Les sujets traités ont bien sûr un impact dans les domaines informatiques et mathématiques appliquées mais sont aussi caractérisés par leur croisement avec d'autres sciences et d’autres domaines. La médecine, les Sciences Humaines et Sociales, l’art sont par exemple des thématiques abordées.

  • Date : 10/11/2016
  • Lieu : Centre de Recherche Inria - Bordeaux - Sud-Ouest, salle Ada Lovelace
  • Intervenants : Laurent Gizon
  • Organisateurs : Inria Bordeaux - Sud-Ouest

Pour sa prochaine édition, Interfaces •  Colloque scientifique aquitain des sciences numériques, accueille : 

Laurent Gizon
Directeur du département "Intérieur du soleil et des étoiles" à l'Institut Max Planck pour la recherche sur le système solaire de Goettingen, professeur de physique à l'Université de Goettingen.

L'exposé se tiendra en anglais et sera suivi d'un pot.

Tremblements de soleil

Les vibrations observées à la surface du soleil sont dues à l’excitation de millions de modes d’oscillation par la convection de surface. Ces oscillations acoustiques permettent aux astrophysiciens d’étudier l’intérieur du soleil, comme les géophysiciens étudient l’intérieur de notre planète à l’aide des tremblements de terre. Les observations héliosismiques qui nous parviennent du Solar Dynamics Observatory (satellite NASA) ont conduit à des études nouvelles pour déterminer les mouvements internes de plasma qui sont à l’origine du magnétisme solaire. En parallèle, des méthodes d’astérosismologie sont mises en place pour mesurer les paramètres fondamentaux des étoiles lointaines à partir des courbes de lumière fournies par les satellites COROT (CNES/ESA) et Kepler (NASA). Il est important d'insister sur le besoin de nouvelles méthodes directes et inverses de modélisation pour permettre enfin de réaliser tout le potentiel de la sismologie du soleil et des étoiles.

Photo Laurent Gizon

Laurent Gizon est Directeur du département "Intérieur du soleil et des étoiles" à l'Institut Max Planck pour la recherche sur le système solaire et professeur de physique à l’université de Goettingen, en Allemagne. Le but principal de son travail est d’exploiter les observations des oscillations solaires pour imager l'intérieur du soleil en trois dimensions. Il collabore activement avec Hélène Barucq, Juliette Chabassier, et Marc Duruflé de l’équipe Magique 3D située à Pau pour développer des méthodes numériques pour l’héliosismologie. Laurent Gizon est ingénieur diplômé de SUPAERO Toulouse, et docteur en physique de l'Université de Stanford en Californie. Il est impliqué dans plusieurs missions spatiales: le Solar Dynamics Observatory (NASA) qui est en opération, et les futures missions Solar Orbiter et PLATO (ESA). La mission PLATO, qui est prévue pour 2025, s’appuie sur la sismologie des étoiles pour caractériser les propriétés physiques des exoplanètes. Pour son travail en héliosismologie, il a reçu le prix JOSO de physique solaire en 2005, le prix Karen Harvey de l’American Astronomical Society en 2009, et deux NASA Achievement Awards.

Localisation

Keywords: Laurent Gizon Interfaces Héliosismologie Colloques Modélisation

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !