Sites Inria

English version

Recherche

16/03/2015

Inria Bordeaux – Sud-Ouest : une stratégie clarifiée inscrite dans une dynamique régionale

© Inria - HIEPACS / Photo H. Raguet

Du calcul haute performance à la modélisation du rythme cardiaque, le centre Inria Bordeaux – Sud-Ouest couvre un vaste champ de recherches. Afin de rendre son activité plus lisible, la direction scientifique l’a structuré en quatre axes stratégiques. Explications.

Depuis sa création en 2008, le centre de recherche Inria Bordeaux - Sud-Ouest a développé de nombreux projets scientifiques, tant dans son cœur de compétence, l’informatique et les mathématiques, que sur des thématiques comme la santé, l’énergie, les transports, la société, l’éducation ou l’environnement. Malgré leur intérêt, la diversité de ces problématiques ne faisait pas apparaître la cohérence du positionnement du centre auprès de l’écosystème scientifique et économique de la région Sud-Ouest. Pour rendre ces recherches plus lisibles, la direction scientifique du centre a décidé en 2012 d'en structurer le contenu en quatre axes. Une approche destinée à faciliter la communication avec ses partenaires et qui s’inscrit dans le plan stratégique global d'Inria.

Des axes clairs et ambitieux

Le premier axe, baptisé "Modélisation, calcul intensif et architectures parallèles " vise à accélérer les opérations mathématiques nécessaires pour réaliser des simulations numériques. « C’est un de nos points forts car nous couvrons tout le champ de la modélisation, depuis les mathématiques appliquées jusqu'au calcul intensif » , précise Frédéric Alexandre, vice-président du comité des projets* du centre. Les travaux des huit équipes engagées sur cet axe portent par exemple sur la modélisation des ondes sismiques, sur les écoulements aérodynamiques ou encore les mouvements de l'eau.

Le second axe s’intéresse à la "Gestion des incertitudes et optimisation ". « Ce thème se situe au carrefour des probabilités, des statistiques et de la stochastique, explique Frédéric Alexandre. Il répond à des besoins croissants dans de nombreux domaines scientifiques, technologiques et économiques, notamment le big data, où l'on doit traiter de très grandes quantités de données avec une grande part d'incertitude. »

Le troisième axe, qui mobilise cinq équipes de recherche, s’intéresse à la "Modélisation et simulation, pour la santé et la biologie ". Un domaine qui a pris de l'ampleur ces dernières années, dans le cadre de partenariats avec d'autres acteurs de la recherche comme l'IHU Lyric, spécialisé dans la modélisation du rythme cardiaque, le Campus des neurosciences, ou encore l'institut Bergonié, pour ce qui concerne la modélisation des tumeurs.

Enfin, le quatrième axe intitulé "Humain et numérique : interactions et visualisations " couvre le large domaine des interactions humain-machine. Il porte notamment sur l’apprentissage par les robots ou le développement d'interfaces entre le cerveau et un ordinateur.

Devenir un partenaire local reconnu

« Plus lisible par nos partenaires, ce découpage présente aussi des vertus pour notre propre organisation , indique Frédéric Alexandre. Il nous permet d'évaluer plus efficacement la pertinence des nouveaux projets de recherche par rapport à nos orientations. » En 2015, le centre poursuivra ses recherches sur ces quatre axes, avec l'ambition de favoriser les transferts vers la sphère économique. « Nous voulons que nos recherches puissent alimenter le dynamisme scientifique et économique de notre région, avec laquelle nous entretenons des liens étroits » , conclut Frédéric Alexandre.

Nouvelles équipes, nouveaux projets

21  : c’est le nombre d’équipes de recherche actuellement en place au centre Inria Bordeaux – Sud-Ouest. Parmi les créations les plus récentes, quatre nouvelles équipes sont liées à l’axe 1 : CARDAMOM , TADAAM , STORM et MEMPHIS . Le troisième axe est lui aussi plébiscité avec deux nouvelles équipes : PLEIADE et MONC . Enfin, la dernière équipe créée en ce début d’année 2015, baptisée POSET , est rattachée à l’axe 4.

*Le comité des projets est une instance consultative propre à chaque centre de recherche. Il est en interaction directe au niveau national avec la commission d'évaluation qui est chargée de procéder à l'évaluation des équipes de recherche et des personnels scientifiques. Il constitue également une instance de concertation avec la direction du centre.

Mots-clés : Axes scientifiques Equipes-projet Stratégie Recherche

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !