Sites Inria

English version

Collaboration

28/11/2018

Un projet de recherche autour d’Ubisoft

Implanté depuis septembre 2017 à Bordeaux, Ubisoft souhaite développer son offre en collaborant avec des acteurs académiques du territoire. Soutenu par la région Nouvelle-Aquitaine, Ubisoft vient de signer un projet de recherche, nommé « projet KIWI  » de 4 ans avec le centre de recherche Inria Bordeaux—Sud-Ouest, le Catie, le Cnam-Cedric antenne d’Angoulême et le LaBRI. L’objectif de cette collaboration est de relever des défis technologiques sur un ensemble de domaines liés à l’automatisation des simulations interactives évolutives en temps réel et à l’analyse du joueur et de son comportement.

Une collaboration pour franchir un cap technologique et créatif

Ubisoft souhaite franchir un nouveau cap technologique et créatif en permettant la création de systèmes de jeux capables d’évoluer à partir de l’analyse en temps réel des comportements des joueurs et de proposer à chaque joueur une expérience personnalisée. Les équipes-projets Flowers* et Mnemosyne* apportent chacune leur expertise pour relever ces défis à Ubisoft.

L’apprentissage automatique pour analyser des séquences de jeu

Les équipes-projets Mnemosyne et Flowers s’associent pour développer des nouvelles techniques d'apprentissage automatique afin d’analyser des corpus de données représentant des séquences de jeu d’Ubisoft. L’objectif est de voir si des éléments de réponses peuvent être apportées aux questions suivantes à partir de ces données : 

  • Lorsque des séquences sont similaires, des phases stéréotypées dans le jeu peuvent-elles être identifiées ?
  • Quand des séquences similaires évoluent lentement, l'amélioration des compétences d'un joueur peut-elle être mesurée ?
  • Quand des évolutions sont différentes, des profils de joueurs se distinguent-ils ? Si oui ces profils peuvent-ils être qualifiés ?
  • Sera-t-il possible d’exploiter l’ensemble des connaissances extraites pour améliorer l’expérience du joueur en fonction de son profil ?

L’exploration intrinsèquement motivée pour tester les mondes virtuels

L’idée de l’équipe-projet Flowers est d’étudier dans quelle mesure des algorithmes d’exploration intrinsèquement motivés peuvent permettre d’explorer efficacement des environnements virtuels et d’apprendre à y produire une diversité d’effets. D’un point de vue fondamental, il s’agit d’étudier comment faire passer à l’échelle les algorithmes de curiosité artificielle sur lesquels travaillent l’équipe-projet testés jusqu’à présent sur des robots.

En terme applicatif, la finalité serait d’utiliser ces algorithmes comme des outils permettant de tester les jeux vidéo en cours de construction. Par exemple, lorsqu’un développeur modifie un monde virtuel en ajoutant de nouvelles possibilités d’interactions, cela permettrait de vérifier que les joueurs trouvent la solution et/ou que cela ne provoque pas de comportements inattendus.

*Equipe-projet commune à Inria, à l’université de Bordeaux, au CNRS et à Bordeaux INP au sein de l’UPMR LaBRI 
*Equipe-projet commune à Inria et à l’ENSTA ParisTech

Haut de page

Suivez Inria