Sites Inria

English version

Santé

Citizen Press - 26/11/2014

Vers de nouvelles thérapies immunoréparatrices

La transmission du VIH-1 de cellule à cellule. Lymphocyte infecté par le VIH-1 (en jaune) en contact avec des lymphocytes non infectés (en bleu et rose). Les particules virales sont en jaune clair. Photo en microscopie électronique à balayage. - © Institut Pasteur/Olivier Schwartz, unité Virus et Immunité ; Plate-forme de microscopie ultrastructurale ; Colorisation Jean-Marc Panaud.

Comme son nom l’indique le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), à l’origine du SIDA, affaiblit le système immunitaire. Si les traitements actuels permettent de stopper son effet, la reconstruction du système immunitaire pose encore problème, surtout pour les personnes diagnostiquées tardivement.

La découverte récente d’une nouvelle molécule, l’interleukine 7, capable d’améliorer la production et la survie des cellules, pourrait redonner de l’espoir aux 35 millions de personnes vivant avec le virus. L’équipe SISTM participe à l’évaluation des propriétés de l’interleukine, en s’appuyant sur les données issues des premières études mondiales réalisées sur l’Homme en 2009 et 2012. Différents protocoles d’injection de la molécule ont été simulés par SISTM afin d’établir la thérapie la plus efficace. « Nous sommes arrivés à la conclusion que deux injections par an donneraient les meilleurs résultats, explique Rodolphe Thiébaut, professeur des universités et praticien hospitalier (PU-PH) et responsable de l’équipe SISTM. Cette hypothèse a ensuite fait l’objet d’un protocole d’étude qui a été testé pendant deux ans par 88 patients, répartis dans différents instituts médicaux. Nous sommes désormais en train d’analyser les données pour voir si elles correspondent bien à nos simulations. C’est un travail que nous menons main dans la main avec les cliniciens et immunologistes. » Plus de 40 % des patients atteints de VIH pourraient bénéficier de ce nouveau traitement dont la mise sur le marché pourrait survenir au plus tôt d’ici cinq ans.

Mots-clés : Thérapie VIH SISTM Centre de recherche Inria - Bordeaux - Sud-Ouest

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !