Sites Inria

English version

Calcul haute performance

Nathaly Mermet - 12/11/2012

SuperComputing 2012 : l’incontournable du calcul

La communauté mondiale du calcul scientifique est réunie en ce moment même et ce jusqu’au 16 novembre à Salt Lake City. Fidèle à cet événement créé en 1988, Inria participe à travers ses équipes spécialisées en calcul haute performance (HPC) depuis près de vingt ans.

 « Nous menons cette année une action d’envergure nationale ( C2S@Exa) à l’occasion de l’édition 2012 du salon SuperComputing et impliquons des équipes des différents centres Inria (Bordeaux, Grenoble, Nancy et Sophia Antipolis) » déclare Brice Goglin , chargé de recherche au sein de l’équipe-projet Inria Runtime au centre de recherche Inria Bordeaux - Sud-Ouest. « SuperComputing ne concerne directement que quelques thématiques parmi les vingt abordées chez Inria, mais différentes équipes des autres thématiques participent car la simulation numérique et le calcul haute performance touchent désormais à de nombreux aspects de la société », précise t-il.  

Priorité au networking

Travaillant au développement de logiciels permettant de faciliter l’utilisation des supercalculateurs, Brice reconnaît se rendre sur l’incontournable salon international davantage pour rencontrer tous les acteurs du calcul scientifique que pour exposer ses travaux de recherche. « Nous nous devons de suivre très finement les évolutions du matériel  » affirme-t-il, révélant avoir des accords privilégiés avec les constructeurs comme Intel, de manière à être en mesure de fournir les logiciels de calcul dès la sortie de tel ou tel nouveau produit par un constructeur. « Nous sommes dans la confidence pour développer les outils en amont, mais sommes bien évidemment soumis à l’embargo tant que la sortie du produit n’est pas officialisée »  confirme-t-il, rappelant que le salon SuperComputing est l’opportunité pour de nombreuses présentations par les constructeurs. Parmi les annonces attendues, celle d’un nouveau processeur consacré au calcul scientifique par Intel, ou encore de nouvelles générations de processeurs NVIDIA reposant sur des technologies complètement différentes. « L’affrontement fait rage actuellement entre le fabricant de processeurs généralistes classiques qui savent tout faire mais ne vont pas très vite (Intel) et celui qui s’est inspiré des cartes graphiques de jeux vidéo pour concevoir des processeurs réalisant certaines choses uniquement, mais très vite (NVIDIA) »  résume Brice, soulignant que l’on ignore aujourd’hui de quoi l’avenir sera fait du côté de la technologie des processeurs. 

Tendances

« Paradoxalement, alors que les ordinateurs deviennent de plus en plus puissants et sont de plus en plus complexes, il faut donner à l’utilisateur l’impression qu’ils sont plus simples à utiliser »  explique Brice Goglin. Les nouveautés des constructeurs visent surtout en effet la puissance de calcul mais peu la facilité d'utilisation. De nombreux travaux sont donc proposés pour simplifier "logiciellement" la vie des utilisateurs. « Les ressources de calcul à travers le Cloud computing figurent aussi parmi les tendances dans la mouvance du développement durable et des économies d’énergie»  observe-t-il. Dans ses valises Inria emporte à présenter à ses visiteurs : des aspects énergétiques, du langage de programmation, de la simulation de machines du futur pour adapter les logiciels… et bien plus encore !

Enfin, Inria donnera la parole à ses partenaires en direct de son stand, à suivre toute la semaine sur le site de la conférence.

Mots-clés : Salon informatique Supercomputing Inria Bordeaux - Sud-Ouest Calcul Haute Performance

Haut de page

Suivez Inria