Sites Inria

English version

Recherche

Laure Buquet - 27/01/2015

Fertilisation croisée entre Potioc et l’université de Lorraine

Teegi - © Potioc

C’est l’histoire d’une rencontre humaine et scientifique. Arrivée il y a tout juste un an à Talence pour présenter ses travaux à la conférence IHM’13 (organisée par Inria Bordeaux Sud-Ouest et l’Association Francophone d’Interaction Homme-Machine), Stéphanie Fleck, maître de conférences au sein de l’équipe PErSEUs de l’université de Lorraine*, découvre ceux de Martin Hachet, responsable de l’équipe-projet Potioc.

L’un et l’autre ont en commun de chercher à "manipuler l’invisible" pour le porter à la connaissance du plus grand nombre, au moyen de nouveaux moyens d’interaction basés notamment sur des technologies 3D interactives. Cette spécialité est plutôt celle de Martin Hachet, tandis que la pédagogie, didactique des sciences via les environnements d’apprentissage augmentés, est celle de Stéphanie Fleck. Elle a, de son côté, créé AIBLE, un prototype usant de la réalité augmentée sur des petites cartes à manipuler, pour apprendre aux 8-12 ans la complexité du système solaire. Dans l’équipe de Martin Hachet ont été mis au point Toucheo et PapARt qui sont utilisés comme outils de médiation à Cap Sciences, centre de culture scientifique Bordelais.

La didactique  conjuguée aux nouvelles technologies 3D pour l’amélioration des apprentissages est un secteur émergent. Tous deux avancent en pionniers, les idées de l’une alimentant celles de l’autre dans une démarche, peut-on dire, de fertilisation croisée et de grande complémentarité. Résultats : la réalisation commune entre Potioc et Stéphanie Fleck de "Teegi", un petit personnage que l’on manipule pour comprendre sa propre activité cérébrale. Ce travail a donné lieu à une publication à l’occasion d’UIST 2014, une conférence majeure du domaine de l’IHM qui se tenait à Honolulu (Hawaï) en octobre. Et l’arrivée d’une ingénieure développement lorraine, dans l’équipe-projet Potioc, permettra de finaliser l’enveloppe d’apprentissage d’AIBLE avant un déploiement auprès de l’Éducation nationale. Martin Hachet et Stéphanie Fleck se lancent maintenant dans l’apprentissage de phénomènes optiques au moyen de technologies de réalité augmentée spatiale dans le projet HOBIT (Hybrid Optical Bench for Innovative Teaching ), en collaboration avec des physiciens de l’université de Bordeaux.

 

* PErSEUs : Psychologie, Ergonomie Sociale pour l’Expérience Utilisateurs ; également formatrice à l’ESPE - Université de Lorraine

Mots-clés : Teegi Apprentissage Education Potioc 3D

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !