Sites Inria

Distinction

Laurence Chevilllot - 11/07/2016

Perrine Berment reçue à Matignon

Perrine Berment, doctorante dans l’équipe Monc du centre de recherche Inria Bordeaux – Sud-Ouest, et lauréate aquitaine du concours MT180, a été reçue hier soir aux côtés des autres finalistes du concours par le premier ministre, Manuel Valls. 

Le 26 avril 2016, Perrine Berment, doctorante dans l’équipe Monc du centre de recherche Inria Bordeaux – Sud-Ouest a eu 180 secondes pour présenter ses travaux de recherche de manière que tout le monde puisse les comprendre. Mission réussie puisque sur quinze doctorants venant des trois universités aquitaines, c’est elle que le jury a choisie pour les représenter à la finale nationale de ce concours de vulgarisation scientifique, qui a eu lieu le 31 mai à Bordeaux.

Son sujet : la modélisation mathématique de l’évolution des tumeurs cancéreuses. Encadrée par Thierry Colin professeur des universités et Olivier Saut directeur de recherche CNRS, Perrine Berment a soutenu sa thèse le 6 juillet dernier. Cette jeune femme, qui n’a pas manqué de rappeler dans sa présentation que "femme" et "sciences" ne sont pas antinomiques, a été reçue aux côtés des autres finalistes du concours, hier soir, lundi 11 juillet, par Manuel Valls à Matignon.

L’occasion pour ce dernier d’annoncer une hausse du budget de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de 850 millions d’euro en 2017.

Les innovations numériques dans le secteur médical sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus présentes.

Que pensez-vous de ce passage progressif à la e-santé ?

Perrine Berment

Doctorante dans l’équipe Monc, chez Inria depuis 2013

Je pense que ce passage est indispensable. Mais je sais que certaines personnes sont plus ou moins réfractaires parce qu’elles ne connaissent pas vraiment le monde du numérique. Ces mêmes personnes n’ont pas conscience qu’en réalité elles utilisent déjà des objets connectés. Prenons l’exemple des instruments d’imagerie médicale : ils sont présents dans le monde médical depuis suffisamment longtemps pour ne plus être effrayants, d’autant plus qu’il y a toujours un médecin associé à cet examen, pourtant ces technologies sont liées à la e-santé.

Un mathématicien peut aussi travailler sur le cancer mais c’est moins connu ou moins compris. Pourtant toutes les sciences sont liées les unes aux autres et pour comprendre ce qu’il se passe dans l’une on a besoin des autres. Il faut réussir à faire passer le message, c’est indispensable pour faire des progrès tant en biologie qu’en médecine. Cela va prendre du temps mais on peut faciliter les choses, notamment en s’impliquant dans des actions de vulgarisation scientifique. Ainsi, nous pourrons expliquer le monde du numérique et, dans ce cas particulier, la e-santé, qui effraie avant tout parce qu’elle n’est pas comprise.

Mots-clés : Distinction MT180 MONC

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !