Sites Inria

English version

Sciences pour tous

Lola Kovacic - 2/05/2013

Les robots font leur show à Cervorama !

Deux personnes en train de tester la démo d'Oda et Ada à Cervorama

Depuis le 2 mars, au cœur de l’exposition Cervorama à Cap Sciences, petits et grands peuvent jouer avec Odo et Ada, deux petits robots sur roues que l’on doit piloter à l’aveugle pour comprendre les mécanismes du cerveau…

Armé de 2 joysticks, le visiteur doit faire avancer son robot sans qu’il ne percute les obstacles. Pas si simple quand on ne voit pas ledit robot ! Face à un écran, le pilote a seulement accès aux données brutes renvoyées par les capteurs du robot (dont certaines ne sont pas utiles à sa mission). Constat : c’est très complexe de se substituer au cerveau du robot et beaucoup moins intuitif comparé à ce que nous faisons lorsque nous pouvons utiliser nos propres sens directement (par exemple en regardant le robot).

Cette démonstration, Paul et Thomas - respectivement ingénieur et postdoctorant au sein de l’équipe Flowers  - l’ont conçue pour faire comprendre que notre cerveau construit de façon inconsciente des abstractions à partir d’information sensorielle brute. Si, par exemple, vous pouette badaboum. La fin de la phrase "pouette badaboum" est surprenante, non ? Aviez-vous conscience de vos prédictions concernant ce texte générant votre surprise à la lecture de ces mots ? Notre cerveau utilise continuellement de telles prédictions, et autres abstractions, pour prendre les décisions de la vie de tous les jours. La compréhension des mécanismes d’abstraction du cerveau est un défi scientifique majeur en psychologie et en neurosciences.

L’abstraction au cœur de l’intelligence artificielle

La construction d’abstraction à partir de données brutes est aussi une question importante en intelligence artificielle, une question à laquelle s’intéresse notamment l’équipe Flowers . En effet, l’équipe cherche à concevoir des robots capables d’apprendre en interagissant avec leur environnement, à l’image des humains. Ainsi, des questions telles que comment les enfants organisent-ils leur apprentissage et leur compréhension du monde ? et comment implémenter ces mécanismes sur des robots ?  sont au cœur des problématiques de l’équipe.

Collecter des données pour de futures expérimentations

Cette démonstration, qui devrait tourner durant dix mois, va également permettre aux chercheurs de récupérer un jeu de données très important. Pendant ces dix mois, deux robots auront observé un monde et collecté des données brutes sur lesquelles l’équipe pourra s’appuyer pour de futures expérimentations. La quantité importante de données brutes traitées avec des algorithmes d’apprentissage automatique permettra peut-être au robot de se construire ses propres prédictions et abstractions, spécifiques à ses capteurs. Cependant, il est certain que pour les chercheurs en robotique, programmer un robot de façon à le rendre intelligent n’est pas chose triviale !

Localisation

Mots-clés : Culture scientifique Robotique

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !