Sites Inria

English version

Start-up

15/10/2018

Les interactions Homme-machine au service du bien-être

Née d’une collaboration avec l’équipe projet Potioc du centre de recherche Inria Bordeaux – Sud-Ouest, la start-up Ullo prépare actuellement son envol à Las Vegas pour le CES 2019  avec la délégation de la Nouvelle-Aquitaine. La start-up Rochelaise qui développe de nouvelles approches thérapeutiques pour la prise en soin des troubles cognitifs y présentera Inner Garden , un bac à sable sensoriel interactif.

De prime abord c'est un petit bac à sable, qui ressemble un peu à ces "jardins zen" miniatures qui étaient à la mode il y a quelques années. Puis, le bac à sable s'anime sous les mains de son utilisateur. Il se creuse de vallées et se bosselle de collines, se pare de couleurs qui fluctuent en fonction de la respiration et de la cohérence cardiaque (corrélation entre la respiration et le rythme cardiaque) de la personne. Ce n'est plus un bac à sable, c'est un jardin qui s'épanouit grâce aux rythmes internes de celui ou celle qui le manipule. Porté par la start-up Ullo , l'objet s'appelle Inner Garden et, ce 3 octobre, il a été primé* au CES Unveiled  à Paris avant de s'envoler pour le CES de Las Vegas en janvier prochain avec la délégation de Nouvelle-Aquitaine. Mais ce que les visiteurs du CES ne sauront peut-être pas, c'est que ce jardin a germé en 2015 au sein de l'équipe-projet Potioc, une équipe commune Inria, université de Bordeaux et CNRS. 

L'objectif principal de notre équipe est de concevoir des interactions Homme/machine qui soient à la fois engageantes et motivantes. Inner Garden est un projet qui fait la synthèse entre nos deux grands domaines d'activités : les interfaces physiologiques d'une part et les représentations tangibles d'autre part.

explique Martin Hachet, responsable de Potioc. C'est plus précisément le fruit du travail de trois doctorants - Joan Sol Roo, Renaud Gervais et Jérémy Frey - qui l'avaient conçu comme un objet de recherche sans imaginer de prime abord qu'il pourrait avoir une vie en-dehors d'Inria. 
Tournant le dos à la course à la data qui agite le monde de l'informatique à l'heure actuelle, Inner Garden se veut une proposition de "calm computing" . L'idée de départ : voir si la technologie ne pourrait pas être à l'écoute du corps et au service de du bien-être dans une approche inspirée des pratiques de méditation pleine conscience. Une idée porteuse, puisque ce travail a été récompensé par un prix du meilleur papier lors de la conférence CHI 2017 – la plus prestigieuse du domaine de l'interaction Homme-Machine.

Une belle rencontre…

Pendant ce temps, Rémy Ramadour – alors doctorant au sein de l'équipe Hephaistos à Inria Sophia Antipolis Méditerranée – était, lui, à la recherche d'un éventuel contrat postdoctoral. "Tombé sur une annonce de Potioc, j'ai rencontré Jérémy Frey et c'est comme ça que j'ai découvert le projet Inner Garden."   S'il envisageait un "postdoc" Rémy Ramadour avait aussi des envies d'entreprendre… Et Inner Garden a été le déclic qui a fait pencher la balance vers le scénario de la création d'entreprise. C'est ainsi qu'Ullo a vu le jour en mars 2016 avec un projet central : développer Inner Garden pour en faire un outil de biofeedback intuitif qui permette une régulation rapide et prolongée des symptômes physiologiques liés à l'anxiété, à destination des professionnels du vieillissement et des troubles cognitifs. "Quelques mois plus tard, Jérémy Frey m'a rejoint à la tête de la start-up et l'aventure Ullo a réellement commencé, résume le jeune entrepreneur. Pendant un an la collaboration avec Potioc a été intense et nous avons abouti à un démonstrateur que nous avons commencé à présenter dans les salons professionnels en novembre 2017 et qui est aujourd'hui en test dans différentes structures : EHPAD, maison d'accueil pour enfants autistes, ESAT… et en décembre nous lancerons la commercialisation."

…bien accompagnée

Fluide sur le papier, cette trajectoire "idéale" du labo au "monde réel" doit beaucoup à l'intervention de l'équipe dédiée au transfert industriel du centre de recherche bordelais. "Chaque projet que nous accompagnons a ses spécificités et celui-ci nous est parvenu alors que la collaboration était déjà engagée et que des pistes de financement avaient été identifiées, se souvient Cédric Quinot, chargé de partenariats et des projets d'innovation à Inria BSO. Dans ce cas précis ma mission a surtout consisté à définir le mode de collaboration qui correspondait le mieux aux attentes des deux parties et à réaliser le cadrage budgétaire, administratif et juridique du transfert." "Et c'est très important pour une toute jeune entreprise !, remarque Rémy Ramadour. Grâce à Cédric les différentes étapes ont été fluides et nous n'avons jamais eu l'impression d'être submergés par la procédure et les papiers à remplir…"

Histoire à suivre…

Toujours installée à la Rochelle, soutenue par la région Nouvelle-Aquitaine et désormais forte de six collaborateurs, Ullo poursuit activement son développement… avec Potioc. "Après la commercialisation d' Inner Garden et le CES nous nous concentrerons sur un autre projet de l'équipe, baptisé TOBE (pour Tangible Out of Body Experience). Il s'agit d'un petit avatar humanoïde qui permet de visualiser l'état intérieur des utilisateurs en illustrant en temps réel plusieurs mesures physiologiques." Et les deux partenaires ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin : de nouvelles explorations communes sont prévues pour les mois qui viennent avec le lancement d'une nouvelle séquence de R&D à quatre mains … "Pour Potioc c'est une dynamique très positive,  souligne Martin Hachet en conclusion. On croit souvent que les chercheurs et les chercheuses aiment travailler en vase clos. Mais en réalité le sentiment d'utilité que nous tirons de ce type d'expérience est le meilleur stimulant qui soit !"

*Inner Garden est lauréat dans la catégorie "tech for a Better World" , avec mention honorable. Une distinction accordée à seulement une trentaine d'entreprises dans chaque catégorie pour le CES.

Mots-clés : CES Start-up Collaboration

Haut de page

Suivez Inria