Sites Inria

English version

Recherche

5/09/2013

L'équipe SISTM, la dernière-née du centre !

Depuis le mois d’avril, une nouvelle équipe de recherche est venue rejoindre le centre Inria Bordeaux – Sud-Ouest . Son nom ? SISTM , comme Statistics In Systems biology and Translational Medicine . En français, Statistiques pour la biologie systémique et la médecine translationnelle. 

Le travail des biostatisticiens de SISTM consiste dans le développement de méthodes statistiques innovantes pour des applications médicales. Une application en particulier motive et oriente ces recherches : l’immunologie et la vaccinologie, et plus spécialement dans le cadre de l’infection par le virus du SIDA.

Biologie systémique et médecine translationnelle

Les deux aspects de biologie systémique et médecine translationnelle (auxquels renvoie le nom de l’équipe) constituent le contexte moderne d’application des méthodes développées par l’équipe.

Sous le terme "biologie systémique" se cache ce que l’on pourrait appeler une approche globale ou multiniveau. Concrètement : dans une pathologie, l’ensemble des mesures vont être prises en compte, de celles qui concernent la plus infime partie d’une cellule à d’autres plus globale, comme les signes cliniques qui touchent le patient.

Quant à la médecine translationnelle, elle traduit les liens étroits qui existent entre médecine clinique, biologie et santé publique.

Des données qui sont donc de différentes natures, à différents niveaux et en très grand nombre. L’extraction et la compréhension de l’information portée par ces données nécessitent donc des outils adaptés comme les méthodes statistiques d’apprentissage ou les modèles mathématiques.

Big data en santé

Aujourd’hui, les pistes à explorer pour développer un vaccin contre le SIDA sont très nombreuses et complexes. Pour chacune de ces pistes, les chercheurs doivent analyser l’effet des vaccins afin de comprendre ce qu’il se passe. Si autrefois un seul marqueur était pris en compte pour analyser un vaccin (mesure des anticorps circulants), il y en a maintenant des dizaines de milliers à suivre. Plus généralement, la compréhension du fonctionnement des immuno-interventions engendre un très grand nombre de données qui nécessite la construction d’outils d’analyse statistique spécifiques.

Rodolphe Thiébaut, directeur de recherche Inserm et responsable de l’équipe SISTM a une double formation de médecin et biostatisticien. C’est donc assez naturellement qu’il place la pluridisciplinarité au cœur de ses programmes de recherche.

« Dans ce type de problématiques, il y doit y avoir un lien fort entre cliniciens, immunologistes, mathématiciens, informaticiens et bien sûr biostatisticiens. Certains travaux que nous menons actuellement sont proches de ce que font plusieurs équipes Inria à Bordeaux comme CQFD ou ALEA avec qui nous travaillons déjà. Par ailleurs, la création de SISTM m’a permis de découvrir d’autres équipes avec qui nous pourrions probablement collaborer comme MC2 ou MAGNOME . À mon sens l’institutionnalisation de nos rapports est importante et peut être vraiment bénéfique. Dans nos travaux nous avons réellement besoin de travailler en lien fort avec les sciences du numérique. »


On le comprend bien, l’enjeu d’un rapprochement entre la thématique santé et les sciences du numérique est grand, notamment avec l’explosion des données. C’est d’ailleurs ce que réaffirme l’institut dans son nouveau plan stratégique : la santé fait partie des domaines d’application qui posent de réels défis aux sciences du numérique et qui sont aujourd’hui prioritaires.

L’équipe composée de biostatisticiens est basée sur le campus Carreire de Bordeaux Segalen. Côté permanents, ils sont deux maîtres de conférences et deux directeurs de recherche Inserm (dont Rodolphe Thiébaut, le responsable de l’équipe). Quatre doctorants, un ingénieur, un assistant ingénieur et  une assistante hospitalo-universitaire viennent actuellement renforcer l’équipe.

SISTM est une équipe commune avec l’Inserm et l’université de Bordeaux . Elle s’est montée en partenariat avec le centre de recherche Inserm U897, épidémiologie et biostatistique, positionné au sein de l’institut de santé publique d’épidémiologie et de développement (ISPED) , de l’université Bordeaux Segalen . Par ailleurs, l’équipe fait partie du LaBEX VRI (Vaccine Research Institute) .

Mots-clés : SISTM Biologie systémique Inria Bordeaux - Sud-Ouest Médecine Statistiques

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !