Sites Inria

English version

Prix Serge Hocquenghem 2016

Vanessa Cabet - 14/12/2016

Didier Roy : l’éducation par le numérique pour le numérique

Didier Roy s’est vu décerner le Prix Serge Hocquenghem 2016 pour ses travaux en informatique et en sciences de l’éducation. 

« Très heureux et honoré » , Didier Roy l’est d’autant plus que le prix porte le nom du créateur de Geoplan, logiciel de géométrie innovant que cet ancien professeur de Mathématiques a utilisé dès sa sortie (il y a plus de vingt ans). « Cet outil a fortement contribué à mon intérêt pour l’usage des technologies numériques dans l’enseignement » aime-t-il à rappeler.

Aujourd’hui chercheur et membre de l’équipe-projet Flowers au centre de recherche Inria Bordeaux – Sud-Ouest, il développe des outils et des supports pour l’enseignement des mathématiques, de l’informatique et de la robotique. Son retour d’expérience lui a ainsi permis d’être au plus près des problématiques des professionnels et acteurs de l’enseignement. Enthousiaste, créatif et amical, il a fait de la lutte contre le décrochage scolaire son fer de lance. Coordinateur du dispositif Inirobot ainsi que de plusieurs projets de ressources pédagogiques libres et gratuites comme Poppy Éducation, il promeut l’éducation par le numérique pour le numérique. Didier Roy est aussi à l’initiative de l’organisation du Colloque Robotique & Éducation qui se déroule chaque année à Bordeaux. Et enfin, toujours moteur dans la diffusion des savoirs, il intervient dans le programme Class’Code qui forme des enseignants à la pensée informatique. « Les enseignants ne s'y trompent pas et s'en emparent avec beaucoup d'enthousiasme » se réjouit-il.

Les projets déjà développés sont basés sur trois piliers fondamentaux qui en font la réussite :

  • le micromonde d'apprentissage apporté par le robot, à la frontière entre le monde numérique et le monde physique. Il fournit des rétroactions aux élèves qui expérimentent leurs activités avec le robot ce qui leur permet de progresser.
  • la démarche d'investigation met les élèves en position d'apprentis chercheurs, qui formulent des hypothèses, testent, valident ou invalident. Ceci stimule leur curiosité, leur offre le plaisir de chercher et de trouver.
  • l'approche coopérative permet enfin de réunir les élèves dans des équipes d'apprentis chercheurs au sein desquelles il y a des débats, où il faut argumenter, où les difficultés sont portées à plusieurs. Ceci maintient la motivation, redonne à l'erreur son statut initial d'étape dans l'apprentissage au lieu d'être une faute. 

Ces projets sont les résultats issus des travaux de recherche de l’équipe Flowers et plus particulièrement de l'implication de Pierre-Yves Oudeyer, responsable de l’équipe, ainsi que des enseignants associés. Modestement, il tient à dire que « sans ces "équipes", rien ne serait possible. »

Prix Serge Hocquenghem

Le prix Serge Hocquenghem vise à récompenser tous les deux ans le travail de ceux qui, dans l’enseignement scientifique du secondaire à l’université, ou dans la vulgarisation scientifique, développent des outils et expérimentent des usages prometteurs d’outils existants à destination de tous les acteurs de la communauté éducative. Il a pour objectifs de :

  • promouvoir une utilisation pédagogiquement pertinente et innovante d’outils numériques pour les sciences ;
  • contribuer à ce que l’enseignement mathématique, et plus généralement scientifique, profite mieux de la révolution numérique qui bouscule les pédagogies traditionnelles ;
  • consolider, prolonger et diffuser le développement d’outils pédagogiquement prometteurs ;
  • promouvoir et disséminer des usages pédagogiquement pertinents d’outils insuffisamment connus et pratiqués.

Plus d'informations : http://psh.aid-creem.org/spip.php?rubrique1

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !