Sites Inria

Ethique CERNA

30/10/2012

Commission de réflexion sur l'éthique de la Recherche en sciences et technique du numérique d'Allistene (CERNA)

Max Dauchet © Inria / Photo J. Wallace © Inria / Photo J. Wallace

Le développement  de la recherche en sciences et technologie du numérique, incluant en particulier les sciences informatiques et la partie des mathématiques qui traite de la modélisation et de la simulation, a conduit Allistene (Alliance des sciences et technologies du numérique), à créer une commission de réflexion sur l’Ethique de la Recherche en sciences et technologies du Numérique (CERNA). 

Statuer sur les sciences du numérique et non sur les usages du numérique.

L’objectif de la CERNA est de mener une réflexion éthique de fond sur les aspects scientifiques en amont de toute application, et de créer du lien pour construire un réseau de réflexion. La présidence en est confiée à Max Dauchet.
 Composée d’une vingtaine de personnes, la Commission de réflexion sur l'Ethique de la Recherche en sciences et technologies du Numérique réunit pour moitié des experts de leurs disciplines respectives s’intéressant à l’éthique, et pour moitié des professionnels extérieurs : juristes, philosophes, sociologues, etc.
 Conduites six fois par an à partir du 29 octobre 2012, les réunions auront pour premier objectif de porter à l’ordre du jour les dossiers dont la CERNA aura été saisie par le président d’Allistene, sur proposition d’Allistene ou de la CERNA elle-même. Les dossiers seront traités au sein de groupes de travail réunissant des membres de la CERNA et des personnalités extérieures. Sur la feuille de route de la CERNA figure aussi une mission de préconisation de sujets de recherche afin de répondre à certains questionnements d’éthique numérique. Une vocation tout à la fois de veille, de surveillance, de suivi et d’anticipation. Au final, une volonté que la recherche intègre le souci éthique des contournements d’usage possibles de ses produits.
 LA CERNA a pour mission de sensibiliser les chercheurs à la dimension éthique de leurs travaux, d’apporter un éclairage de nature scientifique aux décideurs et à la société sur les conséquences potentielles de résultats de recherche, et de former les étudiants.
 Les premiers thèmes dont la commission sera saisie porteront typiquement sur « l’accès aux données à des fins de recherche en sciences et technologie du numérique » et « l’éthique de la recherche en robotique ».

A propos d'Allistene

Pour accompagner les mutations économiques et sociales liées à la diffusion des technologies numériques, la France s’est dotée d’Allistene, l’alliance des sciences et technologies du numérique.
 Le champ d’intervention d’Allistene recouvre le troisième axe prioritaire de la Stratégie nationale de recherche et d’innovation, définie par le gouvernement en 2009 : l’information, la communication et les nanotechnologies. Il correspond à l’ensemble du champ des sciences et technologies de l’information et de la communication.
 Créée en décembre 2009, Allistene regroupe en tant que membres fondateurs la CDEFI, le CEA, le CNRS, la CPU, Inria et l’Institut Télécom. Ses membres associés sont l’INRA, l’INRETS et l’ONERA.
 Ses objectifs :
 -        Coordonner les acteurs de la fonction programmatique autour de priorités scientifiques et technologiques
 -        Elaborer des programmes nationaux répondant à ces priorités, et des modalités pour la mise en œuvre de ces programmes
 -        Renforcer les partenariats et les synergies entre l’ensemble des opérateurs de la recherche du domaine, universités, écoles, instituts, mais également entreprises
 -        Prolonger les priorités et programmes nationaux dans les différentes initiatives européennes relevant du domaine.
  
 

Mots-clés : Ethique Max Dauchet Allistene

Haut de page

Suivez Inria