Sites Inria

English version

Partenariats - Universités

17/12/2009

Les universités et Inria s’accordent sur leurs dispositifs de coopération

Sur le modèle des accords-cadres déjà passés avec d’autres organismes de recherche et conformément aux préconisations du rapport d'Aubert, la CPU et Inria signent ce jour, en présence de Madame Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, un accord-cadre dans l’objectif de faciliter et de multiplier les conventions partenariales entre Inria et les universités sur tout le territoire dans le domaine des Sciences et technologies de l’information et de la communication (STIC).
 

Les universités se fixent pour objectifs de développer la qualité de leurs formations et de leur recherche propres aux STIC et, au-delà, de faire émerger de nouveaux champs pluridisciplinaires (informatique et sciences du vivant, informatique et santé, informatique et linguistique, etc.).
Pour sa part, Inria, en relation avec l’ensemble de ses partenaires français et étrangers, inscrit ses activités de recherche et d’innovation dans la dynamique des pôles de compétitivité, consolide les synergies avec les dispositifs régionaux de recherche et de valorisation et contribue ainsi à l’attractivité de ces réseaux d’excellence.
Selon les spécificités locales, les modalités de collaboration entre les universités et les huit centres de recherche d’Inria prévues par cet accord peuvent prendre les formes suivantes :

  • Participation d’Inria aux politiques de site et aux PRES,  par exemple en devenant membre associé ;
  • Création d’équipes mixtes de recherche dénommées « équipes-projets communes » ;
  • Ouverture aux équipes et unités de recherche des établissements membres de la CPU des programmes « Actions d'envergure », « Actions de recherche collaborative »  et « Équipes associées » d’Inria ;
  • Implication dans les écoles doctorales : l'institut pourra être associé en tant qu'établissement à quelques écoles doctorales sélectionnées pour leurs thématiques considérées comme stratégiques par l'institut ;
  • Constitution de chaires communes , qui garantissent aux bénéficiaires une décharge des 2/3 de leur service d'enseignement, une prime et un environnement de recherche de qualité.

Un volet important de cet accord porte sur les activités de transfert avec d’une part la mise en place programmée des Sociétés d’accélération de transfert de technologie (SATT) et d’autre part l’ouverture aux universités des dispositifs de transfert et de valorisation mis en œuvre par Inria. Acteur national du transfert dans les STIC, l’institut promeut la mutualisation des expertises. Il met à la disposition de l’ensemble des partenaires de la recherche publique dans son domaine, les moyens et solutions consacrés au transfert et à l’innovation développés en son sein. Ainsi, dans le cadre du partenariat avec la CPU, ceci concerne notamment :

  • l’accès aux réseaux nationaux de transfert mis en place par l’Inria, via par exemple son implication dans près d’une vingtaine de pôles de compétitivité ;
  • la participation à des opérations de présentation des résultats de la recherche publique à destination des entreprises telles que les Rencontres Inria-Industrie (RII) organisées en région…

ainsi que l’apport de différentes expertises en matière de :

  • montage de consortiums industriels en vue de promouvoir la diffusion d’un logiciel ;
  • diffusion d’un logiciel, notamment en open source ;
  • conseil stratégique et juridique ;
  • création d’entreprises innovantes issues de la recherche publique via les activités de sa filiale Inria-Transfert en cours d’évolution…

Enfin, les établissements membres de la CPU et les centres de recherche Inria réaliseront des actions de développement technologique, liées notamment à des plates-formes, et développeront des collaborations à l’international. Les deux parties prévoient également de simplifier leur communication scientifique (seuls les noms d'Inria et des établissements membres de la CPU et des PRES seront ainsi privilégiés) et de régler les questions liées à la propriété intellectuelle selon la règle du mandat unique de valorisation.
Après l’IRD et l’INRA, Inria est le troisième organisme de recherche avec lequel la CPU signe un accord.

À propos

Inria

Établissement public à caractère scientifique et technologique, sous tutelle des ministères chargés de la Recherche et de l'Industrie. Dirigeants : Michel COSNARD, Pdg d'Inria - Jean-Pierre VERJUS, directeur général adjoint. Budget annuel (2009) : 200 M€ dont 21% de ressources propres. Centres régionaux de recherche : Paris - Rocquencourt, Sophia Antipolis – Méditerranée, Grenoble - Rhône-Alpes, Nancy - Grand Est, Rennes - Bretagne Atlantique, Bordeaux – Sud Ouest, Lille - Nord Europe, Saclay - Île-de-France. 2800 chercheurs, dont plus de 1000 doctorants, travaillant dans plus de 160 équipes-projets dontla plupart sont communes avec d’autres organismes, des grandes écoles, des universités. 790 contrats de recherche actifs. 79 équipes associées dans le monde. 94 entreprises créées depuis 1984.

CPU

Créée en 1971, la Conférence des présidents d’université (CPU) est une association loi 1901 reconnue d’utilité publique. Elle représente les intérêts communs des 106 établissements d’enseignement supérieur français qu’elle rassemble : Universités, Universités technologiques, Instituts Nationaux Polytechniques, Ecoles Normales Supérieures et Grands Etablissements. Véritable acteur du débat public sur l’enseignement supérieur et la recherche en France, la CPU est aujourd’hui l’interlocuteur incontournable des pouvoirs publics sur la question universitaire.

Mots-clés : Accords-cadres Partenariats académiques Universités CPU Communiqué

Haut de page

Suivez Inria