Sites Inria

Sciences informatiques

Muriel Droin - 10/03/2011

Chaire Informatique et sciences numériques : La sécurité informatique

Le Collège de France nomme Martin Abadi, chercheur en Informatique et spécialiste de la sécurité des systèmes informatiques, titulaire de la chaire Informatique et sciences numériques, pour l’année académique 2010/2011.

« Les questions de sécurité informatique sont centrales dans le monde politique et militaire, bien sûr, mais elles touchent aussi des pans de plus en plus vastes de nos activités publiques et privées. Le monde devient numérique ; la sécurité devient numérique elle aussi, dans l’industrie, le commerce, la gestion de données médicales et bien d’autres domaines.

Par ailleurs, si la sécurité informatique a beaucoup en commun avec la sécurité dans des cadres plus classiques (rarement parfaite, souvent coûteuse et malcommode, …), elle a aussi des caractéristiques bien spécifiques. Les attaques informatiques peuvent être montées à distance ; la loi locale est généralement impuissante. Elles sont facilement automatisées et de grande envergure. Enfin, les attaquants restent aisément anonymes. Ces caractéristiques découlent en partie de propriétés intrinsèques de l’outil informatique, en partie aussi de choix faits dans le développement et la mise en œuvre de cet outil. On saurait notamment concevoir des systèmes avec une plus forte notion d’identité et moins d’anonymat que nous n’en avons à présent sur Internet, au risque pourtant de compliquer la protection de la vie privée et la dissidence politique.

La sécurité informatique est d’autant plus délicate que nous utilisons des systèmes relativement ouverts, malléables et hétérogènes, comme le Web. Les motivations des attaques et les procédés qu’elles mettent en œuvre y sont variés et parfois surprenants. Malgré cette diversité, les mêmes principes et les mêmes méthodes s’appliquent dans de nombreux contextes.

Lors de ce cycle d’enseignement au Collège de France, je me concentrerai sur les modèles généraux de sécurité, sur les techniques et mécanismes de protection correspondants et sur leurs garanties, leurs limitations et leurs failles. J’espère donner ainsi une idée des buts de la sécurité informatique, de ses outils fondamentaux, et de ses difficultés pratiques et scientifiques », Martin Abadi .

Politiques de sécurité et contrôle d’accès, contrôle des flots d’information, fiabilité du logiciel, cryptographie, assurance et modèles formels, … Autant de sujets abordés par le Pr. Martin Abadi et par ses prestigieux invités. La leçon inaugurale aura lieu le 10 mars 2011 à 18h00. Les cours débuteront le 16 mars et seront disponibles en vidéo sur le site du Collège de France.
 

À propos de la chaire Informatique et sciences numériques

La chaire Informatique et sciences numériques a été créée en 2009, et pour cinq ans, par le Collège de France avec le soutien de l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (Inria). Elle accueille chaque année un nouveau titulaire spécialiste reconnu d’un domaine (langages de programmation, sécurité et analyse de protocole, robotique, …).

« Le Collège de France au-delà de ses missions de recherche et d’enseignement, a toujours eu pour vocation de soutenir les sciences nouvelles et émergeantes et de rester en alerte sur les évolutions scientifiques qui bouleversent nos sociétés ; la révolution informatique et numérique étant sans conteste l’une d’entre elles. Tous les pans de notre vie sont touchés par ces bouleversements, notre quotidien, notre économie mais aussi la recherche scientifique. L’informatique ouvre en effet pour de nombreuses autres sciences des horizons et des territoires de recherche jusque-là insoupçonnables, à travers notamment les nouvelles possibilités de calcul, de simulation et de modélisation»,
Pr. Pierre Corvol, Administrateur du Collège de France.

« Cette chaire marque l’entrée de l’informatique en tant que discipline scientifique autonome au sein du Collège de France. C’est une étape importante dans la reconnaissance de notre domaine scientifique. Cette reconnaissance est fondamentale pour que l’informatique bénéficie d’un enseignement plus large. De ce dernier dépendra la capacité de notre pays à profiter pleinement des avancées offertes par les nouvelles technologies, tant sur le plan sociétal qu’économique»,
Michel Cosnard, Président Directeur Général de l’Inria.

Mots-clés : Martin Abadi Communiqué Chaire informatique Sciences informatiques Sciences numériques

Haut de page

Suivez Inria