Sites Inria

English version

Inria Chile

Dcom (*) - 5/03/2019

Une nouvelle ère pour le centre Inria Chile

Nayat Sanchez-Pi Nayat Sanchez-Pi, directrice d'Inria Chile - © Inria

Inria Chile poursuit son développement en Amérique du Sud, notamment en développant des partenariats avec des structures d'investissement pour accélérer la création de start-up au Chili. Nommée directrice d'Inria Chile depuis le 1er septembre 2018, Nayat Sanchez Pi entend poursuivre cette stratégie et mettre en oeuvre un ambitieux projet d'établissement qui comprend l'ouverture à des partenaires français, la revitalisation de la politique de transfert et la mise en place d'un modèle économique pérenne.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis originaire de Cuba où j'ai étudié l'informatique à l'université de La Havane. Plus tard, j'ai obtenu un doctorat en informatique à l'université Carlos III de Madrid. Mes domaines de recherche principaux sont l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, l’Internet des objets, l’intelligence ambiante et les interactions Homme-machine. Depuis septembre dernier, j'ai pour mission de renforcer le développement d’Inria Chile.

Quelles sont les principales réalisations d'Inria Chile depuis sa création en 2012 ?

Grâce à Claude Puech, qui a dirigé la création et l'installation d'Inria au Chili, Inria s'est intégré avec succès dans l'écosystème de la recherche et de l'innovation dans ce pays, ce qui représentait un véritable challenge. Nous avons conçu un tableau de bord et un système d'alarme intégré pour le télescope Alma (Large Millimeter Array) d’Atacama ainsi qu'une plate-forme de gestion des bus pour le ministère des Transports. Nous avons également réalisé des projets liés à l'industrie minière.

Comment est perçu Inria Chile au Chili  ?

Au Chili, nous sommes reconnus pour être à la pointe de la technologie. C'est pourquoi nous avons été choisis comme partenaire privilégié pour les projets technologiques ambitieux. Nous sommes également reconnus pour la qualité de nos produits livrables, notre compétitivité et notre impartialité. 

Quel type de collaborations industrielles avez-vous mis en place ?

Nous explorons activement de nouvelles formes de collaboration avec l’industrie dans les domaines de l’apprentissage automatique, de l’optimisation, de l’interaction Homme-machine, de l’Internet des objets, ainsi que dans des secteurs tels que l’astronautique, les mines, la résilience aux catastrophes, les énergies propres, etc. Nous travaillons également en étroite collaboration avec le secteur public chilien. Les start-up sont également importantes et nous déployons un programme de promotion de l’entrepreneuriat au Chili.

Comment voyez-vous le développement d'Inria Chile ?

Notre objectif principal est de consolider nos activités au-delà de 2022. Nous relevons ce défi en nous attaquant à des projets en profondeur impliquant des niveaux plus élevés de connaissances et d'expertise, en essayent de renforcer notre collaboration avec les équipes d'Inria, en consolidant nos liens avec les chercheurs et chercheuses, et les entrepreneurs et entrepreneuses chiliennes et chiliens, et en élargissant nos contacts avec les succursales locales d’entreprises françaises. Nous souhaitons faire d'Inria Chile une base d'opérations pour les entreprises françaises et les start-up désireuses de s'implanter en Amérique latine.

Inria Chile deviendrait une passerelle pour les start-up françaises en Amérique du Sud ?

Nous sommes en train de structurer un programme destiné à aider les nouvelles entreprises françaises, tant sur le plan logistique que technique, à s'implanter au Chili. Le Chili regorge d'opportunités et offre un environnement flexible et fertile pour l'innovation et l'entrepreneuriat.

L’industrialisation et la commercialisation des innovations d’Inria Chile font partie  de vos priorités ?

Nous menons une campagne active pour nous impliquer dans des projets à fort impact dans des secteurs tels que l'exploitation minière. Nous avons donc élargi notre portefeuille de partenaires. Nous attachons une importance particulière à attirer des entrepreneurs à Inria Chile.

Est-ce pour vous le meilleur moyen de construire un modèle économique durable ?

Nous devons développer des actions synergiques visant à produire des résultats à court et à long terme et renforcer la résonance entre les universités, les entreprises et les start-up. En tant qu'institution publique nous devons mettre l'accent sur les résultats scientifiques et technologiques, mais également pouvoir les articuler de la manière la plus juste, la plus transparente et la plus consciente qui soit.

Quels sont les projets à venir d’Inria Chile ?

Nous élargissons notre portefeuille de projets dans les domaines de l'astro-informatique, de la gestion des données, de l'apprentissage automatique, de l'énergie et de la logistique, entre autres. 

Mots-clés : Start-up Transfert technologique Partenariats internationaux Partenariats industriels Inria Chile

Haut de page

Suivez Inria