Sites Inria

English version

France-Inde

17/10/2013

Inria au sommet technologique franco-indien de New Delhi

Logo_indian_summit

Le sommet technologique franco-indien qui se tiendra à New Delhi les 23 et 24 octobre est l'occasion pour Inria d'intensifier les contacts et opportunités de collaboration avec l'Inde. L’institut intervient sous différents modes : démonstrations de technologies par des chercheurs, organisation et participation à des tables-rondes, présentation de travaux de recherche et d’activités sur son stand.

Lors de ce sommet, Inria signera également un MoU avec le Department of Science and  Technology -DST pour officialiser le lancement du "Joint targeted program in Information and Communication Science and Technology", auquel le CNRS participe également. Ce programme, permet le co-financement de projets de recherche scientifique entre la France et l'Inde. Il est lancé sous l'égide du CEFIPRA. Les objectifs de ce programme sont de renforcer les collaborations existantes entre les deux pays, de soutenir de nouveaux projets et les échanges de chercheurs et étudiants impliqués.

Au programme

Le logiciel Gazelle, pour l'échange partagé de l'information du patient

Eric Poiseau (IHE Gazelle, Inria Rennes Bretagne Atlantique), présentera Gazelle sur le stand Inria. Gazelle est une suite d'outils développés par IHE Europe, dont Inria est membre fondateur. Cette association à but non lucratif rassemble un large éventail de parties prenantes pour faire progresser l'échange partagé de l'information du patient. Les outils de Gazelle permettent de tester l'interopérabilité des systèmes médicaux ainsi que la conformité aux normes des messages et des documents produits par ces systèmes. Gazelle propose également une solution de gestion de tests d’interopérabilité de composants logiciels dans le domaine de la santé.

Présentation sur le stand Inria et au programme des démonstrations technologiques (cf ci-contre)

La plateforme SOFA, dédiée aux simulations physiques interactives, et en particulier à la simulation médicale

Jérémie Dequidt (équipe Shacra, Inria Lille Nord Europe) présentera SOFA une plate-forme de recherche et développement dédiée aux simulations physiques interactives, et en particulier à la simulation médicale. SOFA regroupe de nombreux algorithmes issus de domaines de recherche variés. Des modèles de nature différente peuvent être combinés de façon à produire des simulations complexes qui restent compatibles avec des temps de calcul optimaux. Les domaines d’applications possibles de SOFA sont l'apprentissage et la planification d’interventions médicales, bio-mécanique, jeux vidéos, etc.

Logiciel open-source, SOFA vise à promouvoir la collaboration entre les groupes de recherche, à simplifier le prototypage et le développement de systèmes médicaux grâce à l'interopérabilité et la réutilisabilité et enfin à faciliter le transfert de technologie entre la recherche et l'industrie. Chacun de ces objectifs sera souligné avec plusieurs exemples notamment la collaboration avec l’organisation non gouvernementale HelpMeSee pour le déploiement d’un simulateur de chirurgie de la cataracte.

Présentation sur le stand Inria. Intervention dans une table-ronde et au programme des démonstrations technologiques (cf ci-contre)

Des travaux mathématiques pour mieux comprendre la nature des dysfonctionnements cardiaques

Nejib Zemzemi (équipe Carmen, Inria Bordeaux Sud-Ouest) présentera sur le stand Inria les travaux de son équipe en simulation d’électrophysiologie cardiaque. En collaboration avec des médecins de l’institut hospitalo-universitaire de Bordeaux, l’équipe a réalisé plusieurs simulations qui ont un impact sur la science médicale telle que la simulation numérique de l'effet des médicaments sur l'activité cardiaque.

L’électrophysiologie cardiaque est une science complexe qui repose sur la compréhension de l’organisation des phénomènes électriques, de l’échelle moléculaire à l’échelle de l’individu. La simulation numérique de modèles mathématiques qui décrivent cette organisation est un outil expérimental pour mieux comprendre la nature des dysfonctionnements cardiaques.

Présentation sur le stand Inria.

De nouvelles méthodes au service de la télédétection et de l'imagerie médicale

Yuliya Tarabalka (équipe Ayin, Inria Sophia-Antipolis Méditerranée) présentera sur le stand Inria ses travaux de recherche en développement de modèles spatio-temporels pour le traitement des images et des vidéos à haute résolution (appliqués aux données de télédétection et aux données médicales).

Présentation sur le stand Inria.

TravelDashBoard, le mobile crowdsourcing au service des usagers des transports en commun

Animesh Pathak (équipe Arles, Inria Paris – Rocquencourt) présentera TravelDashBoard une plateforme middleware open source, enrichie de services de mobilité personnalisés pour les voyageurs urbains. De nombreux partenaires travaillent sur le projet tels qu’ Alcatel-Lucent, Ambientic, Systematic et Thales en France, et Transport for London (TfL), et l'University College London (UCL ) au Royaume-Uni. Ils permettent notamment d’intégrer le retour utilisateur via l’évaluation de la plateforme et des services par des usagers ou de proposer de nouveaux modèles économiques.

Les partenaires du projet, Inria et Ambientic ont notamment participé au concours de données ouvertes de la RATP, et mobilisé leur expérience pour créer deux applications - Boite à Sardines pour informer sur la cohue dans le métro, et NeverBLate pour permettre aux citoyens d'atteindre leur destination tout en respectant des objectifs intermédiaires tels que acheter des fleurs. Cette dernière application a été primée par la RATP au premier tour au printemps 2013, et les finales se déroulent le 23 octobre.

Présentation sur le stand Inria. Intervention dans une table-ronde et au programme des démonstrations technologiques (cf ci-contre).

Focus sur le patrimoine logiciel d’Inria

Patrick Moreau , responsable du patrimoine logiciel chez Inria, présentera une sélection de logiciels open-source Inria. Les extraits du catalogue logiciel sont consultables ci-contre.

Présentation sur le stand Inria.

Programmer des processeurs manycore de manière optimale et efficace

Les processeurs manycore (accélérateurs matériels intégrant des centaines de cœurs) peuvent être utilisés dans un spectre très large d’applications, telles que :

  • Les clusters de calcul intensif pour des simulations numériques
  • Les charges de travail de serveurs pour l’analyse de paquets ou les modèles quantitatifs financiers
  • L’informatique mobile pour une meilleure expérience visuelle
  • Les capteurs embarqués type caméras intelligentes, systèmes de radars avancés

Les GPU ont émergé comme une architecture très répandue pour de telles applications, mais d’autres architectures plus économes en énergie ou avec des applications plus générales rencontrent également un grand succès (Intel Xeon Phi, Tilera GX,Kalray MPPA). Bénéficier d’outils de programmation efficaces est essentiel pour que les processeurs manycore, véritables accélérateurs de calculs soient largement adoptés. Étant donné l’ampleur et la complexité de la concurrence dans les processeurs manycore, de bonnes approches de construction sont très appréciables.

Albert Cohen (équipe Parkas, Inria Paris-Rocquencourt) présentera différents travaux en cours dans les domaines de la construction de compilateurs, systèmes d'exécution et langages de programmation pour relever ces défis.

Intervention sur le stand Inria et dans la table-ronde organisée par Inria (cf plus bas).

Pourquoi et comment étendre les langages synchrones pour modéliser des systèmes hybrides

Les langages synchrones ont été inventés pour programmer les systèmes réactifs dont les propriétés de sûreté fortes doivent être garanties statiquement. Avec ces langages, les systèmes sont modélisés grâce à des constructions de haut niveau et définies de manière rigoureuse. Les modèles peuvent ainsi être utilisés à la fois pour la simulation, le test, la vérification formelle et la génération de code. C'est l'utilisation typique de l'outil SCADE d'Esterel-Technologies, qui sert aujourd'hui à programmer le logiciel de contrôle critique que l’on trouve dans les avions, trains, métros, centrales nucléaires, etc, contribuant ainsi à l'utilisation des méthodes formelles dans l'industrie.

Les langages synchrones ne sont pas adaptés à la modélisation d'un système mélant du logiciel et un environnement physique à temps continu. De nombreux outils existent et, pour les plus connus, citons Simulink / Stateflow, LabView, Modelica, etc. Cependant, le mélange de temps discret et de temps continu pose des défis scientifiques importants en termes de langage de programmation, de sémantique et de mise en œuvre efficace.

Marc Pouzet (équipe Parkas, Inria Paris-Rocquencourt) présentera les progrès récents en matière de recherche sur ce sujet, montrant en particulier comment les langages synchrones peuvent être étendus avec des équations différentielles ordinaires (ODEs).

Intervention sur le stand Inria et dans la table-ronde organisée par Inria (cf plus bas).

Table ronde Inria

Inria co-organise une table-ronde sur le thème « Systèmes informatiques dans l'industrie : comment garantir la fiabilité logicielle ? »

Quelles sont les conséquences des dernières évolutions des systèmes informatiques en termes de qualité, sûreté et sécurité ? Quelles sont les attentes des industriels et les réponses que peuvent y apporter les chercheurs (en termes d'outils de preuve, de nouveaux langages de programmation, d'outils de modélisation, etc.) ?

La table ronde, animée par Hélène Kirchner , Directrice des relations internationales d'Inria, permettra de rassembler des points de vue de chercheurs et d'industriels sur ces problèmes et de proposer des angles d'attaque pour y apporter des réponses.

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !