Sites Inria

English version

Partenariat

Laurence Goussu - 5/10/2016

Simulation et calcul intensif : Inria et EDF renouvellent leur accord-cadre

Après de longues années de collaboration, puis un premier accord-cadre conclu début 2010 sur l’optimisation des systèmes de production d’électricité et de gestion de l’énergie, Inria et EDF s’engagent de nouveau sur des thématiques de recherche communes, pour une durée de cinq ans, principalement sur la simulation et le calcul intensif

Des enjeux communs

Inria et son Institut Carnot participent à l’effort d’innovation français en transférant vers l’industrie technologies et compétences. Pour Inria, le partenariat avec des acteurs industriels de premier plan, comme EDF, à même de proposer des défis scientifiques majeurs, est primordial pour orienter ses actions de recherche et de transfert.
EDF dispose d’un savoir-faire mondialement reconnu dans le domaine du calcul scientifique et entend approfondir et élargir ses compétences notamment dans le domaine de la simulation, du calcul intensif et du traitement des masses de données.
Afin de répondre à ses objectifs qui sont notamment de fournir une énergie propre à moindre coût, d’utiliser toutes les sources d’énergies renouvelables et d’optimiser les systèmes complexes qui sont au cœur de la production de l’électricité, EDF mène des études, en interne dans ses propres laboratoires ou en collaboration avec des laboratoires publics ou privés disposant de compétences fortes, similaires ou complémentaires.

Pour surmonter les défis technologiques toujours plus complexes, variés et nombreux, Inria et EDF viennent donc de renouveler leur partenariat avec pour objectif d’explorer des problèmes industriels difficiles et de réaliser l’intégration de ces résultats de recherche dans le domaine de l’énergie.

Les objectifs de cet accord-cadre

Ce nouvel accord-cadre marque la volonté commune d’Inria et EDF de poursuivre ensemble un partenariat structuré, portant principalement sur la simulation et le calcul intensif sans toutefois exclure des collaborations sur d’autres thématiques.

Les principaux axes de recherche identifiés sont :

  • Modélisation stochastique et incertitudes ;
  • Schémas, solveurs et plates-formes logicielles interopérables pour la simulation numérique intensive ;
  • Visualisation et travail collaboratif ;
  • Big Data ;
  • Smart Grids .

Pour Antoine Petit , P.-D.G. d’Inria, cette collaboration « marque à la fois la continuité d’un travail en commun qui a permis à EDF et Inria d’apprendre à travailler ensemble et l’ouverture vers de nouveaux problèmes complexes où les expériences croisées permettront d’obtenir des résultats d’excellente qualité. La simulation numérique trouve dans le domaine de l’énergie des champs d’application importants et Inria apporte son savoir-faire en complément de l’expertise des chercheurs et des ingénieurs d’EDF.  »

Mots-clés : EDF Accord-cadre Partenariat Énergie renouvelable Énergie Calcul intensif

Haut de page

Suivez Inria