Sites Inria

English version

Evénement

19/05/2009

Scilab vole dorénavant de ses propres ailes

C’est officiel ! Au cours de la soirée de lancement du 29 avril dernier, le nouveau consortium Scilab a pris son envol. Il développe une plateforme de calcul scientifique libre et gratuite. Le consortium a rejoint la fondation Digiteo depuis le 1er juillet 2008. Son nouveau statut lui permet de quitter le strict cadre d’un projet de recherche scientifique pour s’ouvrir à de nouvelles perspectives industrielles.

D’une poignée de main, Michel Cosnard , Président directeur-général de l’INRIA, et Maurice Robin , Directeur de la fondation Digiteo, ont officialisé le transfert de Scilab vers Digiteo devant les membres de l’INRIA, de la fondation, de nombreux industriels, des acteurs de l’éducation et de la recherche, des partenaires et des utilisateurs du logiciel. Ce changement de statut est une évolution naturelle. Il va permettre au consortium de s'ouvrir davantage au monde industriel et de « concurrencer » Matlab, le logiciel payant de calcul scientifique développé par l’américain The MathWorks.

En une dizaine d’années seulement et malgré des moyens réduits par rapport au géant The MathWorks, Scilab est devenu l’alternative libre et gratuite à Matlab dans le domaine du calcul scientifique. Initié dans les années 80 par des chercheurs, le logiciel Scilab voit le jour en 1994. En 2003, un premier consortium Scilab est créé sous l’égide de l’INRIA. Aujourd’hui, une vingtaine d’ingénieurs se consacrent à plein temps au développement de Scilab, référence en matière de logiciel libre dans le domaine du calcul scientifique. Et quelle référence ! Avec sa base de calcul « hyper performante », il joue à armes égales avec son concurrent, dixit ses utilisateurs et clients tels que Renault, EADS, le CNES, ou encore National Instruments. Même si le logiciel nécessite encore quelques améliorations dans le développement de fonctionnalités spécifiques pour certains clients et dans son interface graphique.

« Une simple question de temps » selon Claude Gomez , Directeur du consortium Scilab. La pérennisation et l’accroissement de l’équipe, grâce au nouveau statut, vont permettre de satisfaire rapidement ces besoins. À terme, l’objectif est annoncé, faire de Scilab une structure autosuffisante. Car, tout en laissant le logiciel en libre téléchargement, Scilab va pouvoir générer des profits. Comment ? En diversifiant son activité autour d’une large gamme de services. Par exemple, en aidant les nouveaux utilisateurs à migrer de leur ancien logiciel de calcul vers Scilab, en développant pour eux des fonctionnalités spécifiques et personnalisées ou encore en participant à des projets de recherche avec des partenaires industriels. Une sorte de « Service après vente » payant pour ce logiciel gratuit.
    

Mots-clés : Consortium Scilab Digiteo Matlab Scilab Claude Gomez Maurice robin

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !