Sites Inria

English version

Prix Inria 2015

AB - 8/09/2015

Inria annonce les lauréats des Prix Inria 2015

Prix Inria

Inria annonce les lauréats des Prix Inria 2015. Découvrez celles et ceux qui sont honorés cette année pour leur contributions majeures aux sciences du numérique, au déploiement d’innovations riches de promesses pour notre société ainsi qu’au bon fonctionnement de l’institut. Les lauréats 2015 des cinq prix Inria seront à l’honneur le 6 octobre prochain, lors de la cérémonie de remise des prix qui se déroulera au Forum des images à Paris. 

Grand Prix Inria – Académie des sciences : Benoît Perthame

Benoît Perthame est professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, où il dirige le laboratoire Jacques-Louis Lions. et membre de l'équipe-projet Inria Mamba. Il a reçu très tôt de nombreuses distinctions dont la médaille d’argent du CNRS, le cours Peccot du Collège de France et récemment le prix Blaise Pascal de la European Academy of Sciences. Benoît Perthame est un spécialiste internationalement reconnu d'équations aux dérivées partielles, et plus particulièrement d'équations cinétiques dont il est l'un des fondateurs de la théorie moderne.

Son champ d'intérêt va des équations cinétiques classiques de la physique mathématique et depuis plusieurs années aux très nombreux modèles biologiques qu'il a contribué à introduire, dont il a engagé et poursuivi l'étude et dont il a développé l'analyse numérique. Son œuvre couvre tout un champ de recherche théorique et appliquée, depuis la découverte de résultats fondamentaux jusqu'à une collaboration étroite et fructueuse avec des biologistes et des médecins.

Benoît Perthame a joué un rôle de pionnier, de fondateur et d’organisateur de l'étude mathématique des nombreuses questions biologiques. Ses activités ont un impact considérable sur le domaine  des mathématiques appliquées, en France et à l’étranger, qui reflète la vitalité d’une communauté de mathématiciens motivés par les sciences du vivant.

Prix Inria - Académie des sciences du jeune chercheur : Véronique Cortier

Directrice de recherche CNRS dans l’équipe-projet CASSIS (commune avec le CNRS et l'Université de Lorraine), Véronique Cortier est une chercheuse brillante qui travaille dans des domaines stratégiques et à fort impact sociétal. Ses recherches portent en effet sur la vérification automatique de programmes, notamment l’analyse des protocoles de sécurité.

Parmi ses contributions scientifiques variées, celles se rapportant au vote électronique sont particulièrement remarquables et vont de résultats théoriques de premier plan jusqu’à la réalisation d’une plateforme de vote, Belenios, pour laquelle plusieurs partenariats industriels ont été établis. Enjeux de ces travaux : garantir à la fois la confidentialité des votes et la transparence du résultat. Véronique Cortier dispose déjà d’une très forte visibilité et reconnaissance internationale, ayant par exemple obtenu deux prix de thèse (Specif et Le Monde) et une ERC starting grant.

Elle a été promue directrice de recherche en 2010, à l’âge de 32 ans, ce qui constitue un record de précocité pour l’INS2I. En plus de son rayonnement scientifique, Véronique Cortier joue un rôle moteur dans l’animation de la recherche. Ainsi, elle est notamment la fondatrice et la responsable du groupe de travail Vérification du GDR Informatique-Mathématique qui compte 200 membres.

Prix de l’innovation Inria – Académie des sciences – Dassault Systèmes : Marc Lavielle

Directeur de recherche Inria, Marc Lavielle est un statisticien qui œuvre au développement de nouvelles méthodologies, essentiellement dans le domaine de la santé. Quels que soient les domaines d’application de ses travaux, Marc Lavielle associe justifications théoriques, collaborations avec des utilisateurs et implémentation logicielle pour créer de véritables outils.

Il a notamment implémenté ses méthodes dans le logiciel Monolix et su associer plusieurs  laboratoires pharmaceutiques (Novartis, Roche, Sanofi, AstraZeneca, Johnson & Johnson) au projet de développement du logiciel. Celui-ci permet de procéder à des modélisations et simulations pour étudier des phénomènes complexes comme la pharmacocinétique d’un médicament, la dynamique d’un virus ou encore l’effet d’un traitement.
Pour poursuivre le développement de Monolix, en assurer le support et le convertir en un produit commercial, la société Lixoft, spin-off issue d’Inria, a été créée en juin 2011. Marc Lavielle apporte son concours scientifique à Lixoft et valorise les travaux de recherche de son équipe Popix par du transfert régulier de technologies.

Depuis 2011, Marc Lavielle intervient dans un projet européen pluridisciplinaire DDMoRe (Drug and Desease Modelling) qui regroupe équipes de recherche publiques et privées avec pour objectif de coordonner le développement de nouveaux outils pour la modélisation de la maladie et du médicament : simulateur d’essai clinique, outils d’optimisation des protocoles… Marc Lavielle participe également au HCB (Haut Conseil des biotechnologies) où il contribue à la promotion des bonnes pratiques statistiques pour l’évaluation des risques liés aux OGM.

Prix Inria du soutien à la recherche et à l'innovation : l’équipe du projet HAL-Inria

Le prix récompense l’implication de 11 collaborateurs Inria, professionnels de l’information et de l’édition scientifiques ou des systèmes d’information, dans le projet d’archives ouvertes HAL-Inria.

Ce projet, qui donne une visibilité internationale à la production scientifique d’Inria, est le fruit d’une collaboration active depuis près de 10 ans avec le Centre pour la communication scientifique directe (CCSD), une unité mixte de service du CNRS dont Inria est devenue, avec l’université de Lyon, cotutelle en 2014. Une refonte importante de l’architecture technique et fonctionnelle de HAL a été menée en 2014 pour proposer de nouveaux services dédiés aux communautés scientifiques. L’ensemble des acteurs, tant CNRS qu’Inria, s’est beaucoup investi dans ce projet qui bénéficie directement à toutes les équipes Inria avec l’archivage pérenne et la valorisation de leurs travaux.

HAL se situe au septième rang mondial comme portail en accès libre et HAL-Inria est positionné en huitième position parmi les portails institutionnels. Preuve de l’excellence de la plateforme, l’IFIP (International Federation for Information Processing) a choisi HAL pour héberger ses actes de conférences dans les disciplines d’Inria.

Marie-Laure Bretin, Brigitte Briot-Thorey, Claire Buren, Thierry Dautcourt, Laurence Farhi, Audrey Genoud, Agnès Hermann, Anne Jaigu, Alain Monteil, Jozefina Sadowska et Alfred Zami.

Prix Inria du service de support à la recherche : l’équipe du projet Helpdesk Inria

Le prix récompense l’implication et le professionnalisme de 9 collaborateurs Inria dans la mise en œuvre d’un système unique pour traiter et assurer la traçabilité des demandes de support de l'institut. Ces collaborateurs ont mis en œuvre  les changements de pratiques, d'outils et d'organisation nécessaires pour améliorer la qualité du service rendu aux utilisateurs du système d'information (SI) Inria et déployer un accès au support plus efficace. Grâce à cette solution, tout utilisateur dispose d'un point d'entrée unique qui dirige automatiquement la demande sur l'équipe la plus adéquate, en proximité dans un centre ou à distance. Cette étape permet à l’institut de mieux gérer et piloter l'activité d'assistance aux utilisateurs du SI et de mettre en œuvre des pratiques homogènes pour les équipes qui participent à ce support via une méthodologie partagée.

Cyril Giffard, Philippe Giot, Juliette Hamon, Pascale Laurent, Philippe Lecler, Hassan Qamar, Jean-Denis Séméria, Daniel Terrer et Elisabeth Verplanken.

Haut de page

Suivez Inria