Sites Inria

English version

Collaborations avec l'Inde

Laurence Hermant - 23/10/2013

Inria s’engage dans un programme commun de recherche en sciences et technologies du numérique avec l’Inde

Hélène Kirchner, directrice des relations internationales © INRIA / Photo A.Eidelman  © Inria / Photo A.Eidelman

A l’occasion du sommet technologique franco-indien de New-Delhi, Inria signe un protocole d’accord qui l’engage aux côtés du département des sciences et technologies (DST) du gouvernement indien à renforcer ses collaborations avec les acteurs locaux du monde numérique. Hélène Kirchner, directrice des relations internationales d’Inria nous explique l’enjeu de ces coopérations franco-indiennes.

Comment qualifier les collaborations entre Inria et les acteurs de la recherche indienne ?

Inria développe des collaborations de recherche avec de nombreux partenaires indiens. Puissance démographique avec plus d’un milliard d’habitants, l’Inde connaît depuis 2003 une croissance économique dynamique (taux supérieur à 8%) et une grande ouverture aux nouvelles technologies. Ce pays est plein d’avenir pour Inria ! D’autant que sur le plan scientifique, s’il a une longue tradition de collaborations avec les Etats-Unis, il se rapproche plus récemment de plus en plus de l’Europe.  

Les échanges que nous avons déjà mis en place sont fructueux et durables mais ils doivent maintenant être renforcés, structurés autour d’objectifs et défis scientifiques. Il y a aujourd’hui des opportunités à saisir pour que nos collaborations soient plus visibles et gagnent en impact dans la sphère scientifique mais aussi industrielle.

Au total, plus de 30 équipes Inria ont mené ou mènent des travaux avec leurs confrères indiens. Aujourd'hui, d'autres opportunités sont à saisir !

Certains chercheurs entretiennent depuis plusieurs années des collaborations de recherche suivies avec des collègues indiens appartenant en particulier aux meilleurs Instituts indiens de technologie (IIT), à l’Indian Institute of Science-IISc ou au Tata Institute of Fundamental Research. Certaines de ces collaborations ont même parfois conduit à des recrutements de scientifiques indiens en France.

Chaque année depuis 2002, des équipes-projets Inria accueillent des stagiaires indiens dans le cadre du programme Internships. Créé sous l’impulsion de Gérard Huet, alors en charge des relations internationales d’Inria, ce programme a débuté par l’accueil d’étudiants venant en grande partie de l'Inde, notamment de ses prestigieux IIT qui sélectionnent leurs meilleurs étudiants. Aujourd’hui, les accueils les plus nombreux se font avec l’Asie, l’Inde étant le premier pays d’origine des Internships. En 2012, 23 étudiants indiens ont été accueillis dans des équipes-projets Inria. Malgré tout, un très petit nombre d’entre eux poursuivent avec une thèse soutenue en France.

Des collaborations bilatérales durables se sont engagées entre chercheurs indiens et français au travers des équipes associées (5 depuis 2006), mais aussi dans le cadre de l’Indo-French Centre for Applied Mathematics, Unité mixte internationale (UMI) du CNRS à laquelle Inria est associé depuis 2012 ou dans le cadre du Laboratoire International associé (LIA) Indo-French Formal Method Lab (Informel) du CNRS.

Au total, plus de 30 équipes Inria ont mené ou mènent des travaux avec leurs confrères indiens. Mais ce n’est pas assez.

Aujourd’hui, d’autres opportunités sont à saisir. Il y a d’une part la participation de la France à l'IIT Jodhpur qui favorisera les échanges d’enseignants-chercheurs et d’étudiants, et surtout la mise en place cette année du « Joint Targeted Program in Information and Communication Science & Technology » associant Inria, CNRS, DST (département des sciences et technologies du gouvernement indien) et placé sous l’égide du CEFIPRA-Centre Franco-Indien pour la Promotion de la Recherche Avancée.

Que représente la signature de ce protocole d’accord avec le département des sciences et technologies du gouvernement indien ? Qu’en attendez-vous ?

Le "Joint targeted program in Information and Communication Science and Technology" va permettre de renforcer les collaborations existantes entre les deux pays, de soutenir de nouveaux projets et les échanges de chercheurs et étudiants impliqués. C’est au sein de ces projets communs que l’on peut fidéliser la formation et les échanges d’étudiants au travers de thèses co-supervisées par exemple.

Sur le plan de la recherche, les chercheurs français et indiens veulent s’attaquer ensemble aux grands défis du monde numérique et pour le premier appel, trois domaines ont été identifiés comme prioritaires lors d’un séminaire "Challenges in overcoming complexity: from Big Data to Cyber-Physical Systems" organisé avec le CEFIPRA les 4-5 avril 2013, à l'Institut indien de technologie (IIT) de Delhi : ce sont les big data, les systèmes cyber physiques (dont font partie les systèmes embarqués) et le calcul haute performance.

Ce programme est une étape importante pour structurer et conforter dans la durée les relations scientifiques franco-indiennes.

Mots-clés : Équipes associées Internship IIT Rajasthan project Systèmes embarqués Big data Calcul Haute Performance

Haut de page

Suivez Inria