Sites Inria

Médiation

Marine Loyen - 14/09/2016

Mathématiques et informatiques : sensibiliser les jeunes aux enjeux de demain

© Inria / photo I. Qinzburg

L’informatique façonne de nombreux aspects du monde dans lequel nous évoluons. Pour les élèves des collèges et les lycées d’aujourd’hui, il est devenu essentiel d’acquérir une vraie culture scientifique afin de s’armer pour l’avenir. Parce qu'ils ont à cœur de sensibiliser les jeunes à ces questions, les chercheuses et chercheurs d'Inria font de la médiation scientifique l'une de leur mission, par l’intermédiaire de concours et de programmes de stages dédiés. Tour d’horizon des initiatives avec Thierry Vieville, chercheur Inria.

Plusieurs centres Inria sont impliqués dans le programme Maths C2+. En quoi consistent ces sessions ?

« Pour toucher un maximum de jeunes, nous organisons des conférences participatives, devant de larges auditoires. Plus de 10 000 jeunes y assistent tous les ans. Il faut aussi savoir aussi accorder davantage de temps aux jeunes motivés et qui en ont le plus besoin : nous accueillons donc aussi des groupes de 30 à 50 personnes dans le cadre d’un stage de quelques jours. Chaque jeune a un petit projet à réaliser et participe à des activités concrètes, liées aux travaux de recherche. Ces groupes sont composés pour moitié de filles. C’est une condition indispensable à la tenue des stages, et c'est sur la motivation que se fait le recrutement par l'Éducation Nationale, il n'y a donc pas que les meilleurs. Des professeurs les encadrent le soir. »

Quel est l’objectif de ce type de stage ?

« Les jeunes doivent pouvoir se dire : "Les sciences, oui, c’est pour moi aussi !". Ils sont souvent étonnés de l’utilité des mathématiques et de ses applications omniprésentes dans le monde d'aujourd'hui : un médecin par exemple, utilise désormais des robots. Ils s’aperçoivent aussi que l’informatique est une science, pas seulement des produits. S’ils se dotent d'une culture scientifique et technique, ils seront mieux armés, y compris face aux médias. Par exemple, j’ai lu un article au sujet de l’intelligence artificielle qui titrait "les machines vont lire dans nos pensées." Il n’y a rien de pire comme message, cette phrase n’a pas de sens. Nous avons, en tant que scientifiques, un rôle de démystification, car fasciner, c’est littéralement tromper par la magie. Par ailleurs, les mathématiques restent un critère de classement dans le système scolaire : les faire aimer et les rendre accessibles est un levier d'égalité des chances. »

Inria participe également à des concours : le Castor Informatique, les Olympiades de Mathématiques…

« Nous soutenons fortement le concours Castor'Informatique et des collègues Inria y contribuent, ce sont des centaines de milliers de jeunes, près de 350000 en 2015 dont 49 % de filles, qui découvrent, en jouant, des rudiments d'informatique. Nous participons aussi la remise des prix pour les Olympiades de mathématiques qui font concourir des collégiens et des lycéens, individuellement et en équipes. Cette année, des sujets portaient sur l’algorithmique. Nous offrons, dans plusieurs de nos centres, un cadeau aux lauréats.  Il y a aussi le concours informatique Al-kindi, dédié à la cryptographie. Tous ces événements contribuent à démocratiser les sciences et à familiariser les jeunes à des questions fondamentales dans un cadre ludique. »

Les jeunes femmes ont moins tendance à s’engager dans des carrières informatiques que les garçons. Comment la médiation scientifique peut-elle aider ?

« Oui il faut éduquer les filles aux sciences, mais aussi (et surtout !) faire comprendre aux garçons qu’il est normal que les filles s’emparent de ce domaine. Par exemple, un jeune garçon  de CE2 m’a dit cette année, alors que je parlais d’Ada Lovelace, "Non, ça ne peut pas être une fille qui a écrit le premier programme informatique.". J’en étais abasourdi : nous avons encore du travail ! Inria a mis en place une commission parité pour réfléchir à des solutions concrètes, au niveau de toutes les facettes de notre métier et notamment de la médiation scientifique, qui agit sur le terrain. »

Mots-clés : Médiation scientifique à l’école Médiation Médiation scientifique

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !