Sites Inria

English version

Consortium

CD - 5/11/2014

Avec Dariah, Inria accompagne l’essor des Humanités numériques

Crédit : Wellcome Library, London. Wellcome Images http://images.wellcome.ac.uk

Doté du statut officiel d’ERIC (European Research Infrastructure Consortium), Dariah ambitionne de mettre les sciences du numérique au service des sciences humaines et sociales. Le consortium est présidé par Laurent Romary, directeur de recherche Inria. L’inauguration aura lieu le 17 novembre au ministère de la Recherche.

La Commission européenne a créé dans le courant de l’été ce consortium DARIAH (Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities), dédié aux Humanités numériques.

La création de cet ERIC (European Research Infrastructure Consortium) représente une étape majeure pour DARIAH et va participer à la visibilité du travail en sciences humaines et sociales à long terme, l’ERIC étant établi pour 20 ans renouvelables.

Un projet transeuropéen

Le consortium est l’aboutissement d’un engagement de longue date d’Inria vis-à-vis d’une initiative lancée dès 2006 par le CNRS en lien avec avec la société Max-Planck (Allemagne), le Arts and Humanities Data Service (Grande-Bretagne) et les Data Archiving and Networked Services (Pays-Bas) pour le déploiement des Humanités numériques dans la feuille de route de l’European Strategy Forum on Research Infrastructures (ESFRI).

DARIAH est le deuxième consortium créé sur les Humanités numériques après CLARIN, dédié aux ressources et technologies linguistiques. C’est aussi l’un des plus importants du Vieux Continent avec 15 pays membres fondateurs : l’Autriche, l’Allemagne, la Belgique, Chypre, la Croatie, le Danemark, la France (pays hôte), la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, la Serbie et la Slovénie. Le pianiste et chef d’orchestre Ivan Tasovac, actuel ministre serbe de la Culture et de l’Information, en est l’un des fervents défenseurs.

Les dirigeants

Les trois directeurs formant le Conseil d'administration de DARIAH ont été nommés lors de la première assemblée générale le 5 septembre :

  • Laurent Romary (France) directeur de recherche à Inria Saclay-Ile-de-France, ancien directeur de la bibliothèque numérique de la société Max-Planck. Il a été élu président du Conseil d’administration de DARIAH ;
  • Tobias Blanke (Allemagne), docteur en philosophie et sciences du numérique, professeur au King’s College de Londres, spécialisé dans les Media Studies ;
  • Conny Kristel (Pays-Bas), historienne et spécialiste de la 2ème Guerre mondiale, pilote du projet European Holocaust Research Infrastructure (EHRI).

Objectif

L’objectif de DARIAH est de mettre en commun dans un « hub de compétences » les briques numériques de l’expertise en SHS pour contribuer à structurer le travail des communautés scientifiques (linguistes, philologues, historiens…) notamment à travers :

  • la création et la gestion de sources numériques
  • les outils d’analyse et de visualisation des données
  • les formats, les standards et les bonnes pratiques afférentes

Pour les chercheurs des pays membres, DARIAH représente une plate-forme d’échanges et de collaborations qui permet de s’informer, de soumettre et de pérenniser des technologies, et aussi de contacter des experts européens. Elle contribue aussi à influer sur les priorités des programmes de financement nationaux et européens.

Laurent Romary cite en exemple le projet Cendari, débuté lorsque DARIAH était encore un projet d’infrastructure porté par la Commission européenne : « L’idée est de permettre à un chercheur d’être connecté à l’ensemble des archives européennes pour pouvoir chercher une information sur un lieu particulier, sur une période précise -en l’occurrence la Première Guerre Mondiale- ou encore les déplacements d’un personnage historique.  » D’autres travaux de DARIAH portent sur les rendus en 3D d’objets archéologiques, la transcription de manuscrits médiévaux…

Mots-clés : ERIC SHS Europe Horizon 2020 Humanités numériques H2020

Haut de page

Suivez Inria