Logiciel libre

Acteur du logiciel libre et fondateur de l'IRILL

Logiciel Libre

Inria réaffirme son soutien à la dynamique du logiciel libre. Convaincu du rôle indispensable du logiciel libre dans le développement de la société numérique et fort d’une longue expérience dans le domaine, Inria renforce sa politique en la matière, notamment dans une optique de transfert, et annonce l’ouverture d’une Initiative de recherche et d'innovation sur le Logiciel Libre. Avec ses partenaires de la recherche publique et les acteurs du logiciel libre, Inria propose de croiser dans un lieu de création unique des expertises scientifiques, technologiques et industrielles nécessaires pour répondre aux défis soulevés par la croissance rapide du logiciel libre.

Inria, acteur du logiciel libre

La conception et le développement de logiciel étant au cœur de son expertise, Inria est un acteur du logiciel libre depuis de nombreuses années. Ses contributions au secteur prennent différentes formes :

  • le développement de logiciels libres dont certains ont acquis une véritable reconnaissance parmi la communauté (langage de programmation OCaml, assistant de preuves Coq, logiciel Graphite …) ;
  • l’implication avec d’autres partenaires académiques et industriels dans la création de consortiums tels qu’ObjectWeb en 2002 (devenu OW2 en 2006) et Scilab en 2003 ;
  • la participation à l’élaboration de la famille de licences CeCILL, qui définit les principes d'utilisation et de diffusion des logiciels libres en conformité avec le droit français lancée en 2004 ;
  • l'élaboration d'une méthodologie d'analyse de la situation juridique d'un logiciel au sein de QualiPSo.
  • l'élaboration d'un guide d'analyse des licences libres et d'un recueil de fiches explicatives de licences libres.

Inria a ainsi développé une vision globale du logiciel libre, à la fois objet de diffusion scientifique, objet de transfert et objet industriel.

Le logiciel libre, un outil de diffusion et de transfert des recherches menées à Inria

Convaincu du rôle indispensable du logiciel libre dans le développement de la société numérique, Inria consolide sa politique en matière de logiciel libre. Le logiciel libre est un objet complexe qui recouvre plusieurs dimensions aux logiques éventuellement contradictoires : vecteur de la diffusion scientifique et objet de recherche, vecteur du transfert technologique et objet industriel. Dans ce contexte, le choix du logiciel libre doit être mûrement pesé et doit s’inscrire dans une stratégie maximisant l’impact sur la société, notamment grâce au transfert. Inria a ainsi  :

  • caractérisé les modes de développement, de diffusion et de transfert des logiciels (quels objectifs sont poursuivis ?), pour évaluer l’opportunité de choisir le logiciel libre,
  • défini un programme de professionnalisation des pratiques pour assurer le développement technologique approprié, le développement des communautés de développeurs ou encore la maîtrise des composantes relatives à la propriété intellectuelle.

L'Initiative pour la recherche et l’innovation sur le logiciel libre

La croissance extrêmement rapide du logiciel libre ouvre des défis majeurs :

  • sur le plan scientifique, le logiciel libre devient un véritable objet de recherche, avec de nouvelles questions liées notamment au changement d'échelle des bases de code, à leur caractère multicomposants ou encore aux enjeux du développement collaboratif ;
  • sur le plan de la formation, il est nécessité de préparer les ingénieurs de demain aux nouveaux métiers du logiciel libre ;
  • sur le plan économique, le logiciel libre peut être un vecteur puissant de transfert technologique.

Objet aux dimensions multiples, le logiciel libre nécessite de croiser des approches et des compétences diverses. Convaincu que le développement du logiciel libre passera aussi par la capacité à réunir des acteurs de la recherche, de la formation, du transfert et de l’innovation, dans la durée et dans un lieu identifié, l'Université Pierre et Marie Curie, l'Université Paris-Diderot et Inria ont lancé l'IRILL (Initiative pour la Recherche et l'Innovation sur le Logiciel Libre), un projet fédérateur porté par Roberto Di Cosmo, professeur de l’Université Paris 7 et en délégation à l’Institut. « Nous sommes convaincus que la France dispose d’un milieu fertile pour le logiciel libre. Avec l'IRILL, nous voulons créer, avec nos partenaires de la recherche publique, un lieu de recherche et d’innovation pour le logiciel libre ouvert à tous les acteurs de la chaine de l’innovation» explique Michel Cosnard, Président-Directeur-Général d’Inria.

L'IRILL a pour objectif de devenir un centre de référence sur la recherche et le développement de logiciels libres sûrs et fiables, participant, en articulation avec d’autres initiatives, à la fédération des acteurs du logiciel libre.  En accueillant des projets industriels, l'IRILL sera aussi un observatoire et un centre d’expérimentation sur le transfert en logiciel libre.

Les premières collaborations ont démarré depuis les journées IRILL des 4 et 5 octobre 2010.

Inria et le logiciel libre : quelques faits marquants

  • 1996 : Des chercheurs Inria commencent à développer l’éditeur et navigateur web AMAYA, conjointement avec le consortium W3C.
  • 1997 : Des chercheurs Inria développent Coq, un système qui permet le développement et la vérification de preuves formelles, ce qui représente une étape déterminante pour démontrer la fiabilité de logiciels. Il est intégré aujourd’hui dans de multiples applications de haute sécurité notamment pour les transports aériens. 
  • 2002 : Inria lance avec Bull et France Télécom R&D, le  consortium Objectweb qui s'attache à construire une plate-forme middleware standard et complète en source libre, orientée infrastructure d’entreprise.
  • 2003 : Inria s’associe à d’autres partenaires industriels et académiques pour lancer le consortium Scilab autour du logiciel éponyme de calcul scientifique qu’il a développé avec l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées. Scilab est à présent porté par la fondation Digiteo.
  • 2004 : Inria, le CEA et le CNRS lancent CeCiLL, première licence qui définit les principes d'utilisation et de diffusion des logiciels libres en conformité avec le droit français
    Juin 2009 : Le logiciel Graphite, plateforme pour la recherche en modélisation 3D et image de synthèse développé par une équipe-projet du centre de recherche Inria Nancy Grand Est obtient le prix spécial du jury pour le projet le plus innovant en cours de développement et le 3e prix dans la catégorie "sciences" (applications ou outils utiles pour la recherche et les sciences) à la 5e édition des trophées du Libre.
  • 2009 : Plus de 300 logiciels libres sont diffusés par les équipes-projets Inria.

Mots-clés : Roberto Di Cosmo IRILL Logiciel libre

Haut de page