Sites Inria

Equipe de recherche BIOCORE

Biological control of artificial ecosystems

Présentation de l'équipe

L'équipe-projet BIOCORE fait suite à l'EPI COMORE.

BIOCORE est une équipe-projet commune INRIA (Unité de Recherche de Sophia-Antipolis), INRA (sites de Sophia Antipolis et LBE Narbonne) et UPMC/CNRS Laboratoire Océanographique de Villefranche sur mer (LOV).
Le but global de Biocore est de contribuer à préserver l'environnement, en développant de nouvelles sources d'énergie, en évitant la pollution des eaux ou l'utilisation de produits chimiques pour les cultures. Dans cette optique, l'objectif est de concevoir, modéliser, analyser, contrôler et optimiser des écosystèmes artificiels (conçus par l'homme, construits par l'homme, ou profondément modifiés par l'homme).

Axes de recherche

Méthodes mathématiques et informatiques
Nos outils sont ceux de l'analyse des systèmes dynamiques et de la théorie du contrôle, qui inclut la modélisation, l'identification, la validation sur des mesures expérimentales, l'estimation, la régulation, l'optimisation pour des systèmes dynamiques décrits principalement par des équations différentielles ordinaires.

Une approche méthodologique de la biologie
Notre méthodologie reposera sur une approche multi-modèles, en considérant simultanément des modèles fins (de type génétiques ou métaboliques à l'échelle de la cellule ou d'interaction directe entre individus), des modèles à l'échelle de la population et des modèles à l'échelle de l'écosystème (incluant donc plusieurs populations simultanément et leurs interactions avec leur biotope).

Applications
  • les bioénergies, en particulier la production de lipide (pouvant servir de biocarburant), de méthane et d'hydrogène, par des microorganismes (en collaboration avec le LOV et le LBE)
  • la fixation du CO2, en particulier par des micro-algues, dans le but de capter des flux de CO2 industriels (en collaboration avec le LOV). Ce thème peut aussi inclure des dispositifs artificiels développés pour affiner les prédictions des flux de carbone entre l'océan et l'atmosphère.
  • l'épuration biologique dans des bioréacteurs par des microorganismes, afin de diminuer les rejets polluants (en collaboration avec le LBE)
  • l'optimisation de la culture sous serres, en particulier la lutte biologique dans les serres de culture, afin de diminuer l'usage des produits chimiques (en collaboration avec URIH), et la culture des microalgues en photobioréacteur (en collaboration avec le LOV)

Relations industrielles et internationales

  • Collaboration avec LOV CNRS/UPMC Villefranche, IFREMER (Nantes), INRA (MIA Montpellier, LBE Narbonne, GMPA Grignon, URIH Sophia-Antipolis, CIRAD Montpellier, Centre d'Océanologie de Marseille, LOCEAN (Paris), GIPSA Grenoble, équipes INRIA IBIS et MODEMIC.
  • Université Catholique de Louvain (Belgique), Université de Marrakech (Maroc), Faculté Polytechnique de Mons (Belgique), Université de Stuttgart (Allemagne), Rutgers University (USA)
  • Projet ANR Blanc Gemco
  • Projet ANR PNRB Shamash et projet ANR Bioénergie Symbiose
  • Projet FUI Salinalgue.
  • Projet ANR Facteur4.
  • IEED Greenstars.
  • ANR Bioinformatique RESET

Mots-clés : Modéles biologiques Controle Bioréacteur Bioénergie Biosystèmes Écosystèmes