Sites Inria

Logiciel

Olivia Brenner, LORIA - 18/02/2016

OpenPaas::NG : une plateforme collaborative nouvelle génération

Dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir, le gouvernement français soutient le projet OpenPaas::NG pour un montant total de 10,7 M€. Financé par Bpifrance et porté par Linagora, ce projet, en partenariat avec l’équipe projet COAST pour la partie recherche vise à proposer une solution complète de bureau virtuel nouvelle génération pour les entreprises et les administrations.

Une solution innovante open source pour le travail collaboratif

OpenPaas::NG est un programme de R&D sur quatre ans, mené par un consortium constitué de trois PME innovantes (Linagora, XWiki, Nexedi) et de deux laboratoires publics (Laboratoire d'Informatique de l'École polytechnique et le laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications). Cette nouvelle plateforme déployable dans le « Cloud » intègrera en plus des fonctions classiques de communication (email, agenda, contacts…), un réseau social d’entreprise intelligent, des services d’édition collaboratifs en temps réel et d’autres fonctionnalités comme le résumé automatique de réunions virtuelles.  OpenPaas::NG se veut une solution pérenne à même d’assurer une offre française et indépendante dans un domaine largement dominé par les acteurs américains tels que Microsoft, Google ou Amazon.

Partager et modifier les données, en toute sécurité

Chaque projet collaboratif nécessite de pouvoir partager et surtout modifier des documents de façon simultanée par plusieurs personnes et que les modifications soient accessibles à tous en temps réel. L’équipe projet COAST d'Inria Nancy - Grand Est travaille sur des algorithmes de réplication garantissant le respect des modifications apportées par chacun des participants. Elle en a développé différentes sortes capables de supporter un grand nombre d’utilisateurs simultanément sur des documents de grande taille.

 Ces algorithmes permettent en outre de déployer les éditeurs collaboratifs selon différentes topologies et en particulier sur un réseau pair à pair permettant de s’abstraire des solutions centralisées classiques : « On utilise les ressources des machines dont on dispose  et on profite du réseau sans partager les informations avec des personnes non-souhaitées. Il est possible de collaborer sans dépendre d’un service centralisé comme Dropbox ou Google Drive » précise François Charoy, responsable de l’équipe.

Si le gouvernement a d’ailleurs choisi de soutenir le projet OpenPaas::NG, c’est parce qu’il propose de garantir la confidentialité des données y compris en utilisant des ressources du Cloud. Avec un financement de plus de 1M€ pour la partie recherche, l’équipe Coast va axer ses travaux sur la confidentialité et la confiance en tenant compte des contraintes particulières d’une collaboration à large échelle, entre de multiples organisations. S’il y a 15 ans, nombreux avaient des doutes sur l’intérêt de l’édition collaborative en temps réel, c’est pourtant à partir de la généralisation de son utilisation qu’aujourd’hui a pu naître ce programme ambitieux.

OpenPaas::NG a été instruit par Bpifrance dans le cadre d’un Programme Structurant des Pôles de Compétitivité (PSPC), qui vise à renforcer les positions des entreprises françaises sur les marchés porteurs, en construisant des relations collaboratives pérennes entre industries, services et organismes de recherche. Suite à cette instruction et à sa labellisation par le pôle de compétitivité Cap Digital, le projet a été retenu pour être financé par la Direction Générale des Entreprises.

Mots-clés : COAST Réplication Travail collaboratif Systèmes et services Open source Réseaux

Haut de page