Sites Inria

Innovation - Santé & Biotechnologies

13/05/2009

OpenViBE : Le premier logiciel français permettant « d’agir par la pensée »

 OpenVibe, logiciel pour les interfaces cerveau-ordinateur OpenVibe, logiciel pour les interfaces cerveau-ordinateur - © Inria / Photo Kaksonen

Piloter un ordinateur par la pensée ? Encore inimaginable il y a une dizaine d’années, réaliser une telle prouesse est désormais possible. Financé par l’Agence Nationale de la Recherche, OpenViBE est le premier projet français multipartenaires sur les interfaces cerveau-ordinateur. Porté par l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (Inria) et l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), OpenViBE a abouti à la mise au point d’un logiciel gratuit aux applications prometteuses.

Une interface cerveau-ordinateur ou ICO (en anglais Brain-Computer Interface ou BCI) permet à son utilisateur d’envoyer des commandes à un ordinateur ou à une machine uniquement par la pensée. En 2005, alors que la recherche dans le domaine était pratiquement inexistante en France, les chercheurs ont initié un projet baptisé OpenViBE pour mener une recherche innovante sur les interfaces cerveau-ordinateur. En alliant leurs connaissances sur le fonctionnement du cerveau, leur expertise technique et informatique, les chercheurs ont réussi, moins de quatre ans après son lancement, à mettre au point un logiciel ergonomique et simple d’accès.

Fruit du projet éponyme, le logiciel OpenViBE est une véritable « interface » conçue pour traduire ce qui se déroule dans le cerveau en commande informatique. En réalisant un tel support, les chercheurs de l’Inserm et de l’Inria ouvrent de nouvelles perspectives dans un domaine de recherche en plein essor. Sur le plan du traitement du signal et l’optimisation des Interface Homme-Machine mais aussi pour les recherches sur l’aide à la communication pour les personnes à mobilité réduite, sur le traitement de certains déficits neurologiques ou encore sur la compréhension du fonctionnement du cerveau.

Quatre applications utilisant les propriétés du logiciel OpenViBE ont d’ores et déjà été développées par les scientifiques. Trois prototypes concernent la réalité virtuelle et les jeux vidéo. Muni d’un casque équipé d’électrodes, l’utilisateur va pouvoir, selon l’application, piloter un vaisseau spatial, jouer au handball ou se  déplacer dans un univers virtuel. Un quatrième prototype, conçu pour l’aide à la communication des personnes à mobilité réduite, permet d’écrire sur un ordinateur simplement par le biais de la pensée.

À propos

Inria

Inria est un établissement public à caractère scientifique et technologique, sous tutelle des ministères chargés de la Recherche et de l'Industrie.
Dirigeants : Michel COSNARD, Pdg d'Inria – Jean-Pierre VERJUS, directeur général adjoint.
Budget annuel (2008) : 186 M€ dont 20% de ressources propres.
Centres régionaux de recherche : Paris – Rocquencourt, Sophia Antipolis – Méditerranée, Grenoble – Rhône-Alpes, Nancy – Grand Est, Rennes – Bretagne Atlantique, Bordeaux – Sud-Ouest, Lille – Nord Europe, Saclay – Ile-de-France.
2800 chercheurs, dont plus de 1000 doctorants, travaillant dans plus de 160 équipes-projets dont la plupart sont communes avec d’autres organismes, des grandes écoles, des universités. 790 contrats de recherche actifs. 79 équipes associées dans le monde. 94 entreprises créées depuis 1984.

INSERM

L’INSERM est le seul organisme public français entièrement dédié à la recherche biologique, médicale et en santé des populations. L’Inserm mène une recherche par essence multithématique. Elle permet l’étude de toutes les maladies, des plus fréquentes aux plus rares.  L’Inserm se positionne sur l’ensemble du parcours allant du laboratoire de recherche au lit du patient. Avec un budget 2008 de 749 M€, l'Inserm soutient quelque 300 laboratoires répartis sur le territoire français. L’ensemble des équipes regroupe plus de 8 000 personnes (chercheurs, ingénieurs, techniciens, gestionnaires…). En mai 2008, pour assurer sa mission de coordination de la recherche biomédicale française, l’Inserm s’est engagé dans une réforme fonctionnelle qui a vu la création de huit instituts thématiques.
Un pas supplémentaire a été franchi le 8 avril 2009 avec la création de l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé par l'Inserm, le CNRS, l'INRA, le CEA, l'IRD, l'Inria, l'Institut Pasteur et la CPU. Cette alliance s’inscrit dans la politique de réforme du système de recherche visant à mieux coordonner le rôle des différents acteurs et à renforcer la position de la recherche française dans ce secteur par une programmation concertée.

Mots-clés : Interfaces cerveau-ordinateur Réalité virtuelle Interaction homme-machine Traitement du signal OpenViBe Inserm ANR Communiqué

Haut de page