Sites Inria

Partenariat - Centre de recherche Microsoft

6/10/2009

Microsoft et Inria renouvellent leur collaboration

Andrew Herbert, Michel Cosnard et Valérie Pécresse

Après trois années d’une collaboration riche de résultats scientifiques reconnus et prometteurs, Microsoft et Inria confirment le développement de leur partenariat. En présence de Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et de Steve Ballmer, Chief Executive Officer de Microsoft, Michel Cosnard, président directeur général d'Inria et Andrew Herbert, Directeur de Microsoft Research Cambridge signent un nouvel accord renouvelant l’activité du Centre de recherche commun pour une durée de quatre ans.

Le pari gagné d’un centre de recherche commun

Après trois années de collaboration, le centre de recherche commun Inria-Microsoft Research situé à Orsay et hébergé au sein du centre Inria Saclay -Île-de-France, a trouvé sa place dans le paysage de la recherche scientifique internationale. Il est devenu un centre de recherche attractif pour les meilleurs étudiants mondiaux et un lieu d’échange stimulant pour les chercheurs d'Inria et de Microsoft.

Les chercheurs de Microsoft et d'Inria sont accompagnés dans leurs travaux par de talentueux doctorants et post-doctorants et interviennent dans deux domaines : la sécurité et la fiabilité du logiciel d’une part, les interactions entre l’informatique et les autres sciences d’autre part. Le premier de ces deux thèmes concerne les techniques pour rendre le logiciel de plus en plus fiable et sûr - un impératif alors que les logiciels sont omniprésents dans la vie de tous les jours. Le second thème consiste à aider les scientifiques de toutes les disciplines à utiliser l’informatique pour accélérer le rythme de leurs recherches, dans des domaines aussi divers que la santé ou le développement durable.

Michel Cosnard, Président directeur général d'Inria voit le Centre de recherche commun Inria-Microsoft Research comme un prolongement naturel d’une longue tradition : « La recherche européenne et le niveau de formation des étudiants ont toujours été excellents dans les domaines de l’informatique théorique et des mathématiques, et tout particulièrement en France. En mettant en commun leurs forces et leurs expertises et en explorant des challenges prometteurs, les chercheurs de Microsoft et d'Inria ouvrent de nouvelles voies en programmation et en industrialisation du logiciel –et fournissent également au monde scientifique de nouvelles classes d’outils leur permettant d’accélérer le progrès. Les résultats sont déjà impressionnants mais le plus important est la qualité des relations entre les chercheurs des deux entités, construites dans le respect mutuel, et la confiance. Les résultats de très haut niveau obtenus par nos chercheurs font la preuve que le meilleur naît de l’enrichissement mutuel des cultures. »

L’activité scientifique du centre montre des résultats prometteurs reflétant l’excellence et le rayonnement à l’international des travaux menés depuis 2006, avec un total de 118 publications ou rapports techniques, dont 18 articles publiés dans des revues scientifiques internationales à comité de lecture et 44 publications acceptées dans des conférences internationales de premier plan.

L’activité scientifique du centre depuis 3 ans c’est aussi :

  •  3 thèses de doctorat présentées (Bologne, Ecole Polytechnique, Université Paris Sud)
  • 9 thèses à venir en 2009 et 2010
  • 2 exposés à l’Académie des Sciences à Paris
  • 7 logiciels originaux (ssreflect, sessions, tls-verif, tla-pm, ddmf, reactivity, gecode)
  • Un rapport scientifique décrivant l’activité du Centre de recherche commun Inria-Microsoft Research entre 2006 et 2008 a été publié en février 2009.

Depuis 2006, 34 jeunes chercheurs de 9 nationalités différentes ont participé aux projets du Centre commun, dont 18 doctorants qui ont réalisé tout ou partie de leur thèse au sein du centre, ainsi que 16 post-doctorants. Ils sont encadrés par 37 chercheurs du secteur public - Inria, mais aussi du CNRS, de l’Ecole Normale Supérieure ou de l’Université Paris-Sud - et par 14 chercheurs de Microsoft issus des laboratoires de Cambridge (UK), de Redmond (USA) et Silicon Valley (USA).

A la poursuite d'ambitions scientifiques partagées

Fort d’une dynamique de succès des travaux menés depuis 2006, Inria et Microsoft signent un nouvel accord de quatre ans permettant à leurs équipes de prolonger leurs projets et de s’attaquer à de nouveaux défis.

Citons quelques uns des défis scientifiques au cœur des travaux initiés dès le début de cette collaboration et que les chercheurs envisagent de relever dans les prochains mois :

  •   en mathématiques, la formalisation sur ordinateur de la classification des groupes finis (1) (algèbre), ce qui sera un premier pas vers la mise à disposition auprès de la communauté mathématique d’outils de démonstration réellement utilisables par des mathématiciens non informaticiens.
  • création d’un « wikipedia des fonctions mathématiques » à destination d’un très large public.
  • et en informatique de confiance, la définition d’un langage formel pour les politiques de sécurité informatique et la démonstration naturelle de protocoles d’informatique distribuée.
  • Enfin, l’un des domaines faisant l’objet des recherches les plus récentes initiées au sein du Centre de recherche commun Inria-Microsoft Research concerne l’analyse d’archives d’images et de vidéos. Il réunit des chercheurs des trois laboratoires d'Inria ayant une activité de premier niveau mondial dans le domaine du traitement d’images et de la vision par ordinateur (Paris-Rocquencourt, Grenoble – Rhône Alpes, Rennes-Bretagne Atlantique) et de Microsoft Research Cambridge. L’équipe ainsi constituée s’intéresse principalement à l’application de techniques avancées d’intelligence artificielle pour construire des systèmes puissants de reconnaissance d’information dans des medias numériques. Les premiers résultats sont attendus dans quelques mois, en particulier dans le domaine de l’archéologie et de la conservation du patrimoine historique.

(1) La classification des groupes finis, aussi appelée le « monster theorem », constitue un des plus vastes corpus mathématiques, principalement publié entre environ 1955 et 1983, qui a pour but de classer tous les groupes simples finis. En tout, le travail comprend des dizaines de milliers de pages dans 500 articles par plus de 100 auteurs. Certains doutes persistent quant au fait que ces articles fournissent une démonstration complète et correcte, en raison de la longueur, de la complexité du travail publié et du fait que des parties de la démonstration supposée restent non-publiées.

Á propos

Inria

Établissement public à caractère scientifique et technologique, sous tutelle des ministères chargés de la Recherche et de l'Industrie. Dirigeants : Michel COSNARD, Pdg d'Inria - Jean-Pierre VERJUS, directeur général adjoint. Budget annuel (2009) : 200 M€ dont 21% de ressources propres. Centres régionaux de recherche : Paris - Rocquencourt, Sophia Antipolis -Méditerranée, Grenoble - Rhône-Alpes, Nancy - Grand Est, Rennes - Bretagne Atlantique, Bordeaux -Sud Ouest, Lille - Nord Europe, Saclay - Île-de-France. 2800 chercheurs, dont plus de 1000 doctorants, travaillant dans plus de 168 équipes-projets dontla plupart sont communes avec d’autres organismes, des grandes écoles, des universités. 790 contrats de recherche actifs. 80 équipes associées dans le monde. 96 entreprises créées depuis 1984.

Microsoft Research

Microsoft Research créé en 1991, se consacre à la recherche fondamentale et appliquée en informatique. Son but est de contribuer à l’amélioration de l’expérience de l’utilisateur d’ordinateurs et de terminaux informatiques, de réduire les coûts de réalisation et de maintenance des logiciels et d’inventer de nouvelles technologies informatiques. Ses chercheurs se consacrent à plus de 55 domaines de recherche différents pour faire avancer l’état de l’art dans des domaines tels que le graphisme, la reconnaissance de la voix et des langages humains, les outils et les méthodologies de programmation, les systèmes d’exploitation, les réseaux et les mathématiques. Microsoft Research emploie plus de 800 chercheurs au sein de ses six laboratoires situés, aux États–Unis à Redmond (Washington), à Cambridge (Massachusetts) et dans la Silicon Valley, au Royaume-Uni à Cambridge, en Chine à Pékin et en Inde à Bangalore. Microsoft Research collabore de manière ouverte avec des universités et des centres de recherche, publics ou privés, dans le monde entier, afin de faire progresser l’enseignement et la pédagogie, d’inspirer l’innovation technologique, et, plus largement, de faire avancer la science informatique.

Microsoft

Fondée en 1975, Microsoft (coté au NASDAQ sous le symbole MSFT) est le leader mondial du logiciel pour micro-ordinateurs. La société développe et commercialise une large gamme de logiciels, accessoires et services à usage professionnel et domestique. Ceci pour permettre à chacun d'accéder à la puissance de l'informatique depuis n'importe quel endroit et à n'importe quel moment, en utilisant l'outil numérique de son choix connecté à Internet. Créée en 1983, Microsoft France emploie plus de 1 500 personnes. Depuis le 1er février 2005, la Direction Générale est assurée par Eric Boustouller.

Mots-clés : Microsoft research Centre de recherche commun Partenariat Communiqué Andrew Herbert Valérie Pégresse Michel Cosnard

Haut de page