Partenariat

7/02/2013

Inria et la Fing s’engagent dans un partenariat « Prospective, sciences du numérique et société »

© D./R.

Inria, Institut de recherche en sciences du numérique et la Fing, association pour la Fondation Internet Nouvelle, souhaitent s’engager dans une coopération « Prospective, sciences du numérique et société ». Philippe Lemoine, président de la Fing et Michel Cosnard, président-directeur général d’Inria, signent aujourd’hui une convention de partenariat pour répondre aux enjeux de la société numérique de demain.

Faire émerger un débat science du numérique et société

Inria conduit régulièrement un exercice de prospective et de stratégie qui se traduit par la rédaction d’un plan stratégique pour l’institut. La réflexion pour le plan stratégique 2013/2017  s’inscrit dans la révolution que vit aujourd’hui la société. Le numérique, au cœur des activités de l’institut, est omniprésent  et influence profondément l'ensemble de la société. Inria positionne ses recherches afin qu’elles contribuent à cette révolution mais également qu’elles aident les citoyens à mieux la comprendre et à la vivre au quotidien.
Cette démarche est déjà amorcée sur le site d’inriality.fr, qui ouvre le débat sur la civilisation numérique.
Depuis 10 ans, la Fing aide les entreprises, les institutions et les territoires à anticiper les mutations liées aux technologies et à leurs usages. Elle a construit un nouveau genre de think tank, dont les productions sont largement reconnues en Europe et ailleurs. Au cœur des transformations numériques, la Fing compte près de 300 membres. Elle développe ainsi, dans l’intérêt de la collectivité et de la science, une coopération interdisciplinaire étroite entre chercheurs de nombreuses disciplines (Sciences humaines et sociales, STIC), acteurs publics, privés et associatifs.
De longue date, des chercheurs d’Inria sont impliqués dans des projets ANR ou européens communs avec la Fing, (Autograph, Datalift au côté des équipes Edelweiss et EXMO, ELLIOT avec l’équipe Axis).
En 2013, les deux organismes ont décidé d’aller plus loin en concluant ce partenariat et en définissant un plan d’actions, leur permettant notamment de mobiliser ensemble leurs écosystèmes régionaux (les “Carrefours des Possibles” en région se rapprochent des Centres de recherche Inria). L’objectif de cette coopération est de mener des réflexions conjointes et de porter le débat des sciences du numérique auprès des pouvoirs publics et de l’écosystème innovation.

Développer une prospective de la société numérique

Dans le cadre de cet accord, Inria et la Fing vont s’attacher à comprendre ce que les sciences du numérique changent dans le monde de demain : incertitudes, tensions, ruptures, passages de seuils, érosions. Il s’agira d'anticiper les transformations et les enjeux stratégiques pour donner à Inria des éléments lui permettant de prendre en compte dans son activité de recherche et d'innovation de nouveaux usages et pratiques du monde numérique.
Inria et la Fing travailleront ensemble à l’élaboration du travail de prospective collective « Questions numériques ». Des chercheurs contribueront à l’identification des sujets et aux ateliers prospectifs. A la suite de ces échanges, une restitution sera faite en vue d’identifier les pistes de recherche et d’innovation potentiellement pertinentes pour l’institut.
Inria prendra également part au connecteur recherche et à la conférence Lift France, une conférence internationale annuelle sur l’innovation, la créativité, la technologie et la société, événements dont il sera co auteur.
Par cet accord, Inria  participera à la définition du plan d’action de la Fing, aux côtés des “Grands Partenaires” de celle-ci et des administrateurs élus par les adhérents. Antoine Petit, directeur général adjoint d’Inria et Claude Kirchner, délégué général à la recherche et au transfert pour l’innovation, seront ainsi les représentants d’Inria au Conseil d’administration de la Fing.
Jean-Michel Cornu, directeur scientifique de la Fing, participe quant à lui déjà à la commission de réflexion sur l'éthique de la recherche en sciences du numérique d'Allistene (Cerna) dont Inria est membre.

A propos d'Inria

Créé en 1967, Inria est le seul institut public de recherche entièrement dédié aux sciences du numérique. Au cœur des sciences informatiques et des mathématiques, les 1 800 chercheurs Inria, et leurs 1 600 collaborateurs universitaires ou des autres organismes de recherche, inventent les technologies numériques de demain. Issus des plus grandes universités internationales – plus de la moitié des chercheurs Inria sont étrangers - ils collaborent avec les acteurs de la recherche publique et privée en France et à l’étranger, et transfèrent le fruit de leurs travaux vers les entreprises innovantes. Les chercheurs des équipes Inria ont publié plus de 4800 articles en 2010. Ils sont à l'origine du dépôt de plus de 270 brevets actifs et 1013 logiciels à l’Agence de Protection des Programmes et de la création de près de 110 start-ups. Le budget primitif d'Inria s’élevait en 2012 à 229 millions d'euros dont plus 26% de ressources propres.

A propos de la Fing

Créée en 2000 par une équipe d’entrepreneurs et d’experts, la Fing a pour objet de repérer, stimuler et valoriser l’innovation dans les services et les usages du numérique. La Fing compte aujourd’hui plus de 300 membres, parmi lesquels on compte des grandes entreprises, des startups, des laboratoires de recherche, des universités, des collectivités territoriales, des administrations, des associations….

Mots-clés : Fing Science du numérique Partenariat

Haut de page